Tag Archives: voyages

La Thaïlande

La Thaïlande est un pays d’une incroyable beauté, contenant plus de 50 parcs nationaux protégés qui couvrent près de 10% de sa surface. Mais les merveilles de sa faune et de sa flore sont souvent oubliées et très rarement montrées.
Pays merveilleux aux multiples facettes, sa culture, sa richesse géographique, sa population joyeuse et multiple, ses mégalopoles font de ce pays des vacances de rêves!!
traverse les contrées historiques du nord du pays, connues pour leurs temples bouddhistes et leurs anciennes capitales royales, avant d’atteindre la grouillante Bangkok, où se mêlent de manière fascinante modernité et modes de vie traditionnels… plus au sud, le long de la péninsule, on accède à des plages de rêve, des îles tropicales, des eaux claires qui feront le bonheur des plongeurs… rien que dans les grandes lignes, la perspective d’un voyage en Thaïlande nous met l’eau à la bouche !
Partais faire une balade à dos d’éléphant ou de vous retirer dans le silence d’un temple bouddhiste, la Thaïlande vous étonnera toujours par la beauté de ses paysages et par l’accueil chaleureux que vous réservent ses habitants. Le bouddhisme conserve une grande place dans la culture du pays, et influence les arts thaïlandais : peinture, sculpture, architecture, danse et musique. Vous ne pourrez pas échapper à la richesse de cette profusion de couleurs, de parfums et d’épices.

La Mauritanie

La Mauritanie est une surprenante rencontre du Maghreb et de l’Afrique noire, marquée par sa diversité ethnique : la population, encore fortement ancrée dans l’appartenance tribale, se répartit en parts égales entre Arabo-Berbères et Négro-Africains.
La Mauritanie est par nature une terre de passage, un carrefour de cultures. Très commerçant, le pays est parfois encore traversé par des caravanes. Dans ce trait d’union entre Afrique du Nord et Afrique subsaharienne, on croise des Occidentaux partis plus ou moins à l’aventure, avec leur propre véhicule, sur la route du Sénégal, du Mali ou bien plus loin encore… ou, dans l’Adrar principalement, des trekkeurs venus défier les dunes.
La Mauritanie est l’un de ces pays où l’on peut encore goûter aux espaces infinis, à l’illusion d’une liberté sans conditions. Mais vous serez surpris d’y trouver aussi des usines modernes, un réseau GSM omniprésent et, parfois, des voitures de luxe.
Dans cette région, l’une des plus chaudes du globe, il faut être très prudent si l’on s’aventure dans le désert. Dans les vents de sable et de poussière de la Mauritanie, il n’y a plus d’ombre et on perd facilement le nord.

Faire un trek dans le désert de l’Adrar, à la découverte de la surprenante variété des paysages qui semblent pourtant si uniformes au premier coup d’œil. Découvrir le méconnu et magnifique parc national du Diawling, digne équivalent du parc national du Djoudj (de l’autre côté du fleuve Sénégal). Arriver à Koumbi Saleh, légendaire capitale de l’empire ghanéen, dont les ruines partiellement déterrées permettent de laisser libre cours à son imagination. Boire un thé à la menthe aux côtés des habitants très accueillants de l’oasis de Terjit…
A découvrir:
Nouakchott
nouakchott
Bien qu’elle ne soit pas la capitale économique du pays, Nouakchott (850 000 hab.) est une ville assez dynamique, chose incompréhensible, car on est en plein désert, le point d’eau le plus proche étant à 70 km. Née de rien, choisie comme capitale en 1960, Nouakchott est une ville champignon dont certains quartiers sont encore en construction. L’intérêt de cette ville réside dans son artisanat : on y vend tout, absolument tout, et à bon marché.
Banc d’Arguin
banc d'arguin
Site inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1989 et classé zone humide d’importance internationale à la convention de Ramsar, le Banc d’Arguin couvre une superficie de 12 000 km2 (dont 6 300 de domaine maritime) de part et d’autre du 20e parallèle. On y rencontre des paysages magnifiques (bancs de sable, dunes, vasières), une multitude d’espèces animales (plus de 280) et des herbiers marins. C’est une réserve qui abrite nombre d’oiseaux migrateurs venus de France, de Hollande ou même de Sibérie : mouettes, cormorans, goélands, hérons cendrés…
Nouadhibou
oublié
À 525 km au nord de Nouakchott. Anciennement Port-Étienne (à l’époque coloniale), Nouadhibou (95 000 hab.) était à l’origine la première escale africaine de l’Aéropostale. C’est ici que se déroule l’action de Terre des hommes d’Antoine de Saint-Exupéry. L’explosion de l’industrie de la pêche a transformé la face de la ville, avec le développement du port autonome pour la pêche industrielle, ainsi qu’un port artisanal pour les piroguiers mauritaniens et sénégalais. Fait étonnant, la baie est un véritable cimetière d’épaves de bateaux. Nouadhibou est la porte d’entrée de la Mauritanie à partir du Maroc.
Route de l’Espoir
route de l'espoire
Le trajet de Nouakchott à Néma s’appelle la route de l’Espoir parce que, tel un cordon ombilical, elle facilite l’accès entre les régions reculées du Tagant (massif montagneux) et des deux Hodhs, et la côte. C’est la route qui mène au Mali et vers le Niger.
Oualata
oualata
Difficile d’accès, perdue au milieu du désert, Oualata se trouve à 3 h de piste de Néma. A l’entrée de la ville, un fortin construit en 1912 sous l’autorité française fait penser à un monolithe. Arrivé au pied de la citadelle, vous découvrirez la ville et ses vieilles pierres. Ses origines connues remontent aux environs de 500 après l’hégire, soit au XIe s. C’était à l’époque la porte du Mali et le carrefour des routes transsahariennes du Maroc, du Sénégal et de la route vers l’Inde. Les maisons traditionnelles de Oualata sont faites de pierres rectangulaires et de ciment d’argile. Elles sont recouvertes en façade d’un mélange de terre, de charbon de bois, de gomme et de bouse de vache.

Papouasie Nouvelle-Guinée

La Papouasie-Nouvelle-Guinée partage l’île de Nouvelle-Guinée avec l’Indonésie et possède plus de 600 autres îles tropicales dont les plus importantes sont la Nouvelle-Irlande, la Nouvelle-Bretagne (principales îles de l’archipel Bismarck) et l’île Bougainville.

Cette destination diffuse un fort parfum d’exotisme en tant que territoire parmi les plus reculés et inaccessibles du globe occupé par des ethnies au mode de vie à l’opposé du nôtre.

A voir / A faire :

• Les trois quarts de la superficie du pays sont couverts d’une forêt primaire ou secondaire où vivent deux tiers des espèces d’orchidées du monde, 9 000 types de plantes, 700 groupes d’oiseaux, 250 styles de grenouilles, 450 espèces de papillons, 200 variétés de reptiles et plus d’une centaine de différents serpents. Vous pourrez entreprendre une croisière sur la rivière Sepik pour admirer cette diversité et aller à la rencontre des ethnies vivant sur ses rives. Un de ses affluents, la Karawari, et les villages Arambak des alentours, se découvrent en pirogue.

• Si vous désirez découvrir la flore du pays sans avoir à monter une expédition, vous pourrez visiter le Jardin botanique national de Port Moresby, le Variata National Park de Sogeri à proximité, le Moitaka Wildlife Sanctuary ou encore le Jardin botanique de la ville de Lae.

• Les Highlands sont les terres les plus peuplées et les plus fertiles du pays. Pour découvrir cette région, empruntez la route qui part de Lae pour rejoindre, par la Kassim Pass, Kainantu et visiter le centre culturel des Highlands de l’Est. Vous traverserez ensuite les montagnes jusqu’à Goroka et le village d’Asaro, suivrez la vallée de la Wahgi pour remonter jusqu’au mont Hagen et continuerez jusqu’à Mendi, la vallée de Poroma, Tari et Koroba. Dans cette région, ne manquez pas les villages des tribus Huli et Duna, réputées pour leurs décorations et peintures corporelles, et les somptueux paysages qui bordent le lac Kutubu.

nouvelle guinée

• Les possibilités de randonnées sont impressionnantes. Vous pourrez rallier par exemple la côte nord et la côte sud en empruntant le Kokoda Trail ou découvrir les panoramas et les villages traditionnels du mont Wilhelm. Pour les marcheurs débutants, la balade côtière Wedau – Alotau s’agrémente de baignades et de parcours dans la jungle.

• Les plages du golfe de Papouasie, au sud, sont les plus fréquentées, mais celles situées autour de Madang, jolie ville côtière, sont également agréables et offrent leur barrière de corail aux plongeurs.

• Cinq volcans actifs et seize éteints ou dormants font de La Nouvelle-Bretagne une île très montagneuse. Elle offre des sites de plongée sur sa côte nord où barracudas, dauphins et parfois requins évoluent dans un décor d’éponges gigantesques. Près de Rabaul, ancienne capitale de l’île détruite par une éruption volcanique en 1994, gisent des épaves de bateaux japonais qui datent de la Seconde Guerre mondiale et abritent aujourd’hui une faune marine impressionnante.

• La Nouvelle-Irlande est très peu fréquentée par les touristes même si elle offre des plages magnifiques et des endroits très agréables pour se détendre comme Kavieng, où l’on pourra louer une bicyclette, faire de la plongée, du canoë-kayak, du surf et bien d’autres activités.

• Les îles Trobriand méritent le détour pour leur culture traditionnelle toujours vivante. La beauté de l’artisanat des habitants et la fête des ignames au début du mois de juillet marqueront les esprit.

L’île de Pâques

L’île de Pâques, en rapanui Rapa Nui , en espagnol Isla de Pascua, est une île du Chili isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaï) et son écriture océanienne unique, le Rongo-Rongo.

L’île se trouve à 3 680 kilomètres des côtes chiliennes et à 4 050 kilomètres de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant l’île Pitcairn à plus de 2 000 kilomètres à l’ouest. À ce titre, il s’agit du lieu habité le plus isolé du monde, après l’île de Tristan da Cunha.

L’île de forme triangulaire, d’environ 23 kilomètres dans sa plus grande dimension, couvre 166 km2. La population comptait 3 304 habitants en 2002. Son chef-lieu est Hanga Roa.

Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le , et comptait alors près de 4 000 habitants. Elle fut annexée par l’Espagne en 1770 sous le nom d’isla San Carlos, mais l’Espagne s’en désintéressa par la suite ; des Français s’y installèrent après 1864 et l’île devint une possession chilienne en 1888.

Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Des parcs ou réserves naturelles, parfois surveillés, enserrent les zones des vestiges. La communauté rapanui veille jalousement sur les traces de son histoire et constitue un pouvoir parallèle au gouvernement officiel chilien.

Cette île, la plus à l’est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des premières civilisations autochtones. Le patrimoine archéologique comprend 1042 statues de basalte, les moaï, de 4 m de hauteur moyenne et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû.

Que de voyageurs n’a-t-elle pas fascinés, l’île de Pâques, cette île de Rapa Nui, nom officiel de l’île bien que peu utilisé ! Nombreux furent ceux qui tentèrent d’en percer les multiples mystères, et plus encore ceux qui échafaudèrent les hypothèses les plus extravagantes sur l’origine de son peuple…
L’île de Pâques est paradoxalement l’un des sites les plus connus du monde, car ses célèbres monolithes sont devenus un cliché universel. Mais c’est aussi la plus éloignée de toute terre habitée ! Il y a à peine 30 ans, l’île ne recevait qu’un bateau de guerre par an, apportant vivres et matériel.
L’île de Pâques est l’un de ces rares lieux dont la réputation est inversement proportionnelle à ce qu’on sait d’eux. Sa notoriété est avant tout basée sur ses mystères, ses légendes. Quelques certitudes éparses auxquelles se raccrochent les scientifiques, et beaucoup d’hypothèses qui comblent les gouffres de l’ignorance générale. C’est pour cela qu’on vient.
Il ne faut pas aborder l’île de Pâques comme une île paradisiaque (on y trouve fort peu de cocotiers et seulement deux petites plages), mais plutôt comme une terre capable de soulever l’émotion à chaque moment. Il y a peu d’endroits au monde où l’on ressent sur une surface aussi réduite la force et la richesse d’une grande civilisation, et son combat pour survivre.

Les incontournables

Faire une balade à cheval jusqu’au lac de cratère du Rano Kau, puis gagner les pentes du Rano Raraku, constellées de statues moai. Enfin, se prélasser sur le sable blanc de la plage d’Anakena.

Ahu Akivi

Au centre de l’île, un site commémoratif tourné vers la mer : 7 moai, avec en toile de fond des montagnes aux versants verdoyants.

statue

Ahu Tahai

Un site archéologique aux alentours d’Hanga Roa ; 3 séries de plates-formes, dont l’une supporte un ensemble de 5 moai.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Rano Kau

Impressionant cratère de 1600 m de large et 200 m de profondeur, avec des dizaines de petits lacs au fond.

volcan

Londres

Londres, située au sud-est de la Grande-Bretagne, est la capitale et la plus grande ville du Royaume-Uni longtemps capitale de l’Empire britannique, elle est désormais le siège du Commonwealth.

Fondée il y a presque 2 000 ans par les Romains sous le nom de Londinium, Londres était au XIXe siècle la ville la plus peuplée du monde. Bien que largement dépassée dans ce domaine par de nombreuses mégapoles, elle reste une métropole de tout premier plan, en raison de son rayonnement et de sa puissance économique, dû notamment à sa place de premier centre financier mondial.

La région de Londres, composée de Inner London et Outer London, comptait 8 416 535 habitants en 2013 et réalise un cinquième du produit intérieur brut du Royaume-Uni. En 2012, l’aire urbaine de Londres comptait 8 416 535 habitants, son agglomération 11 140 445 et son aire métropolitaine 12 317 800 d’habitants. En Europe, seules les agglomérations de Moscou, Istanbul et Paris,ont un poids démographique comparable. Ses habitants s’appellent les Londoniens.

Londres, seule ville à avoir organisé trois fois les Jeux olympiques (1908, 1948, 2012), est dynamique et très diverse sur le plan culturel. Elle joue un rôle important dans l’art et dans la mode. Elle reçoit 27 millions de touristes par an et compte quatre sites inscrits au patrimoine mondial ainsi que de nombreux monuments emblématiques le Palais de Westminster, le Tower Bridge, la Tour de Londres, l’Abbaye de Westminster, le Palais de Buckingham, ainsi que des institutions renommées comme le British Museum ou la National Gallery.

Lieux les plus visités de Londres :

Westminster Abbey

Rois, reines, hommes d’État et soldats, poètes, prêtres, héros et méchants : l’abbaye est le lieu de repos d’une foule de personnages qui ont façonné l’histoire de la Grande-Bretagne. L’abbaye de Westminster accueille chaque année plus d’un million de visiteurs désireux de découvrir ce magnifique édifice vieux de 700 ans et qui est l’église du sacre d’Angleterre. Des milliers de croyants s’y rendent tous les jours pour assister à la messe qui y est célébrée.

British Museum

Connu dans le monde entier, le British Museum expose les créations de l’Homme, de l’époque préhistorique jusqu’à nos jours, avec des collections provenant du monde entier.  Parmi les œuvres phares, on retrouve la Pierre de Rosette, les sculptures du Parthénon et de l’Egypte antique.

National Gallery

Présidant majestueusement Trafalgar Square, la National Gallery de Londres est un vaste espace qui renferme une vaste collection de peintures d’Europe occidentale du 13 au 19ème siècle. Cette galerie d’art emblématique renferme les œuvres de grands maîtres tels que Van Gogh, da Vinci, Botticelli, Constable, Renoir, Titian et Stubb.

Le Victoria et Albert Museum                                                                                             victoria

L’art et le design sont à l’honneur au Musée V&A, où sont exposés 3000 ans d’objets provenant du monde entier. Une incroyable caverne d’Alibaba qui réserve bien des surprises : mobilier, peintures, sculptures, pièces de ferronnerie, articles textiles, et la liste est encore longue..

Tour de Londres

Partez à la découverte de la Tour de Londres, l’un des monuments les plus célèbres au monde. Découvrez ses 900 ans d’histoire en tant que palais royal, prison et site d’exécution, arsenal, gardienne des joyaux et zoo ! Levez les yeux pour contempler la Tour Blanche, traversez à pas de velours la chambre à coucher médiévale du roi et admirez les Joyaux de la Couronne.

Les Royal Museums de Greenwich

Les Royal Museums de Greenwich sont au nombre de quatre : le National Maritime Museum, le Queen’s House, le Royal Observatory avec le Planetarium Peter Harrison , et le Cutty Sark, tous dans le même quartier de Greenwich, site classé au patrimoine de l’humanité.

 

Top 14 des meilleurs restaurants de londres.

De la cuisine fine aux restaurants panoramiques, découvrez 14 des meilleurs endroits de Londres où manger.