Tag Archives: randonnée

La Randonnée pédestre dans les Vosges

Avec plus de 4 000 kilomètres d’itinéraires et de sentier a travers la foret, la Randonnée dans les Vosges est au top des loisirs sportifs de ce département. Circuit de Grande Randonnée, ces parcours font découvrir les différents panoramas du massif des Vosges.

Deux brochures sur la Randonnée pédestre dans les Vosges donnent un panel de chemins pour se promener « pedibus » sur tout le Département. Ces deux livrets intitulés « Promenons-nous dans les Vosges l’un côté ouest, l’autre côté montagne donnent des idées de randonnées à faire dans les Vosges.

Le Massif des Vosges reste l’endroit idéal de la randonnée familiale dans les Vosges, sportive et à dimension humaine et d une beauté extraordinaire tout au long de l année printemps comme hiver!! Avec nos produits régionaux a déguster fromages de chèvres, munster, saucisse au couteau fumée au sapin des Vosges, miel des Vosges etc..

Venez vite vous y ressourcer !!! Et vous verrez, essayez la randonnée vosgienne c’est l’adopter.

Martinique

La Martinique en créole martiniquais Matinik, Matnik ou Lamatinik, aussi surnommée « l’île aux fleurs », est une île des petites Antilles ou îles du Vent, collectivité territoriale unique, région ultrapériphérique européenne située dans les Caraïbes et département français d’Amérique. Elle fait partie des Antilles françaises depuis 1635, année d’installation de la première colonie française par Pierre Belain d’Esnambuc.

Elle doit son nom actuel à Christophe Colomb, premier Européen à la découvrir le 15 juin 1502. Elle était alors appelée Madinina, Madiana ou Mantinino4 par ses habitants, les Kali’na5, qui aurait désigné une île mythique chez les Taïnos d’Hispaniola[pas clair]. Le nom a évolué selon les prononciations en Madinina, Mada et enfin, par influence de l’île voisine de la Dominique, il est devenu « Martinique ». En langue caribe, l’île était aussi appelée Ioüanacaéra ioüana, iguane et caéra, île  c’est-à-dire l’île aux iguanes.

La Martinique est une île de carte postale, véritable ensorceleuse, qui sait amadouer le visiteur grâce à ses plages de sable blond pour mieux le séduire ensuite avec ses richesses intérieures. En Martinique, il y a certes le ciel, le soleil et la mer… mais aussi des champs de canne à sucre, des chemins forestiers hors du temps, des villages du bout du monde, des jardins fantastiques qui font oublier l’avancée du béton, et pléthore de paysages, dignes des plus belles cartes postales.
La Martinique surprend par sa particularité de marier l’inconciliable : sucre et rhum, pluie et soleil, bleus qui font mal aux yeux et verts tendres. Les alizés et les cyclones. Les volcans et la végétation paradisiaque. Les souvenirs d’époques fastueuses et le péché originel de l’esclavage. L’indolence, les klaxons de bienvenue, la « tchatche » charmeuse et l’orgueil sourcilleux, les bouffées imprévisibles de violence.
Cette île, on n’a pas d’autre choix que de l’aimer. Ici, peu de ruines grandioses ou de musées fascinants. Aux indifférents, la Martinique n’offre que l’ennui, sitôt passée l’envie de plage et de ti-punch. Mais une fois mis au rancart le paradis des brochures, la petite France des cocotiers, la réalité antillaise fascine, bouleverse et captive.
La Martinique, cette « île courage », résiste aussi bien aux cyclones qu’aux tremblements de terre. Même si l’ouragan Dean est encore dans toutes les mémoires, l’île est redevenue verte, vivante…

A découvrir:

Sillonner les petites routes autour des Anses-d’Arlet, pour arriver en fin de journée à l’impressionnant rocher du Diamant. Découvrir la Martinique sauvage et authentique en parcourant l’un des sentiers pédestres de la pointe de la Caravelle. Perfectionner son surf à Anse Bonneville, la plus belle plage de la Caravelle.
Remonter le temps en visitant l’habitation Clément. Entreprendre l’ascension du Chinois (la montagne Pelée).
Faire une plongée dans l’un des nombreux clubs de l’île avant de lézarder sur une plage. Suivre la route de Grand-Rivière…

Fort-de-France
fort de france

Sur la côte ouest de la Martinique se trouve Fort-de-France, la seule grande ville de l’île. Sa capitale, aussi. La baie qui l’abrite frappe par sa splendeur. On y vient volontiers à Fort-de-France pour une demi-journée ou une journée pour faire le marché, courir les boutiques ou se balader dans le centre ancien, mais si vous ne faites que passer en vitesse, sans lever le nez ou en visite organisée, n’espérez pas trop trouver une architecture typique ni un art de vivre préservé.

Grand-Rivière
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La route menant à Grand-Rivière est d’une étourdissante beauté. Ce minuscule petit port de pêche est charmant, avec ses petites embarcations multicolores. On peut passer des heures à regarder les pêcheurs rentrer au port avec leurs superbes yoles multicolores. Grand-Rivière est calme et détendu, avec ses rues étroites et ses maisons de bord de mer, toutes portes ouvertes.

Les Salines
saline

Les Salines, qui figurent parmi les premiers sites naturels visités du pays, se situent sur la commune de Sainte-Anne. Avec son sable blanc et ses cocotiers penchés sur la mer, la plage des Salines reste la plus belle et surtout la plus grande de la Martinique, et l’une des plus grandes de la Caraïbe.

Montagne Pelée
montagne pelée

Avec ses malheureux 1 397 m, la montagne Pelée au nord de l’île, point culminant de la Martinique, sait pourtant se faire craindre de la population. L’éruption de 1902 a laissé de terribles souvenirs dans la mémoire collective. Bien s’il semble être plongé dans un profond sommeil, le volcan de la montagne Pelée est toujours considéré comme actif.

Les Alpes

Les Alpes sont une chaîne de montagnes qui s’étend en Europe, recouvrant la frontière nord de l’Italie, le sud-est de la France, Monaco, la Suisse, le Liechtenstein, l’Autriche, le sud de l’Allemagne et la Slovénie.

Les Alpes culminent à 4 809 mètres, au sommet du mont Blanc. On recense 82 sommets majeurs de plus de 4 000 m d’altitude (Suisse : 48, Italie : 38, France : 24). Les cols de montagne reliant les vallées ou les pays dépassent souvent les 2 000 m d’altitude. Les Alpes forment une barrière de 1 200 km entre la Méditerranée et le Danube.

Difficile de contenir les Alpes en quelques lignes. Colossale chaîne, hérissée de sommets dont plus de 80 dépassent les 4 000 m d’altitude, s’étirant sur 1 200 km
« La montagne, ça vous gagne », disait la publicité. Pour une fois, la pub disait vrai ; ça vous élève près du ciel, avec les aigles et le soleil ; ça vous éblouit de glaciers, d’aiguilles, de monts roses et bleus de cristal ; ça vous écrase au creux des vallées, des défilés, des failles ; quel vertige !
Les Alpes sont reines parmi les montagnes, toujours altières. Le mont Blanc rêve de rêveurs et d’alpinistes. Splendides parcs naturels – Bauges et Chartreuse – et un parc national (de la Vanoise), refuge de bouquetins, de chamois et d’une faune protégée. Et leurs perles, lacs d’altitude noirs ou turquoise, toujours solitaires et secrets. Les Alpes égrènent cascades, torrents, rivières, crues sauvages, longues prairies semées de couleurs.
Puis le village en hameaux épars et les hommes, éleveurs, ébénistes, cultivateurs de parcelles courtes et pentues.
Dans les Alpes, de petites villes s’immiscent dans les vallées, se posent au bord des lacs, s’accrochent aux pentes.
Les hommes décident aujourd’hui de prendre soin de la montagne. Ce sont les réserves et les parcs naturels, les stations-villages, les lacs sauvés de la pollution.

Découvrez le top 10 des meilleures stations de ski françaises

Dans à peine plus d’un mois, les premières stations de ski remettront en route leurs remontées mécaniques. Où aller pour goûter aux joies de la poudreuse ? Découvrez le top 10 des meilleures stations de ski dans les Alpes françaises.

1. La Plagne

La Plagne est la station de ski la plus populaire du monde. L’année dernière, la célèbre station a attiré 2,5 millions de visiteurs – plus que la population de Paris intra-muros. Il faut dire que la station est immense : elle compte 225 kilomètres de pistes de ski alpin et même 425 km en intégrant les pistes des Arcs, accessibles depuis le Vanoise Express, l’un des plus grands téléphériques au monde. Outre le ski, la Plagne est également l’unique station française à disposer de pistes de bobsleigh olympique – elles furent construites pour les JO de 1992. Ce n’est pas donné – comptez 41€ à 115€ pour une descente qui dure une minute – mais cela est à essayer au moins une fois dans votre vie.

Télésiège, La Plagne

2. Val Thorens

Située à 2 300 mètres d’altitude, Val Thorens est la plus haute station de ski d’Europe et l’une des plus grandes stations de ski de France. En effet, la station dispose de 150 kilomètres de pistes de ski alpin réparties sur 68 pistes, dont 27 pistes rouges ! Si cela n’était pas suffisant pour vous, sachez que Val Thorens fait partir du domaine des 3 Vallées, le plus grand domaine skiable du monde. Pour votre information, les 3 vallées comportent 490 kilomètres de pistes de ski alpin réparties sur pas moins de 335 pistes différentes. Certes, le forfait des 3 Vallées n’est pas donné : 283€ pour 6 jours contre 228€ le forfait 6 jours pour le domaine de Val Thorens. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Val Thorens

3. Flaine

Avez-vous la hantise de réserver un séjour au ski et de découvrir, une fois arrivé sur place, que la qualité du manteau neigeux n’est pas au rendez-vous ? Si oui, rendez-vous à Flaine. Créée en 1968, cette station de Haute-Savoie est la station de ski la plus enneigée de France. L’année dernière, pas moins de 414 centimètres de neige fraîche sont tombés sur le domaine skiable ! Certes, la réussite architecturale de la station est discutable, mais une chose est sûre : les montagnes environnantes sont magnifiques. Enfin, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer au cours de votre séjour. En effet, Flaine fait partir du Grand Massif, un immense domaine skiable comportant 137 pistes d’une longueur totale de 265 kilomètres !

Flaine

4. Megève

Au cours des années 1920, Megève est devenue une station de renommée mondiale lorsque la famille Rothschild décida d’en faire son lieu de villégiature, transformant Megève en une station ultra-huppée sur le même modèle que la station suisse de Saint-Moritz. Aujourd’hui encore, Megève est – avec Courchevel – la station de ski française la plus prisée de l’élite mondiale. Il faut dire que la station ne manque pas d’atouts :

• Megève est sans doute la plus belle des stations de ski de France

• Lorsqu’il fait beau, il est possible de voir le majestueux Mont Blanc

• Le domaine skiable de Megève – Évasion Mont-Blanc – est immense : 219 pistes – dont 82 rouges – d’une longueur totale de 445 km.

Megève

5. L’Alpe D’Huez

Située à 59 kilomètres à peine de Grenoble, l’Alpe d’Huez est une destination prisée par tous les aficionados de sports de glisse. En effet avec 250 kilomètres de pistes de ski alpin, l’Alpe d’Huez est l’un des plus grands domaines skiables français. Mieux : la station abrite la piste de légende Sarenne – la piste noire la plus longue du monde (16 km de long !). Enfin, l’Alpe d’Huez est également très appréciée pour son climat très avantageux. Surnommée « l’île au Soleil », la station de ski reçoit plus de 300 jours de soleil par an.

Alpe d'Huez

6. Les deux Alpes

Située à 8,8 km à vol d’oiseau de l’Alpe d’Huez, la deuxième station de ski la plus ancienne de France – après Chamonix – est prisée par les skieurs du monde entier. En effet, outre son grand domaine skiable – 102 pistes d’une longueur totale de 227 kilomètres, les deux Alpes sont connues pour abriter le plus grand glacier skiable d’Europe où il est possible de skier hiver comme été. Par ailleurs, la station abrite la plus haute piste de ski de France – son départ est situé à près de 3 600 mètres d’altitude ! Depuis son sommet, vous pourrez enchaîner un dénivelé de 2000 mètres – plus de 6 fois la hauteur de la tour Eiffel – sans avoir à emprunter la moindre remontée mécanique – un record mondial. De quoi skier 30 minutes à une heure non-stop !

Les deux Alpes

7. Serre-Chevalier

Située dans les hautes Alpes à 16 km de Briançon, Serre-Chevalier – « Serre-che » pour les intimes – est une station de ski pas comme les autres. En effet, la station abrite un important domaine de ski alpin – le domaine comporte 100 pistes d’une longueur totale de 250 kilomètres – mais aussi de ski de fond. Par ailleurs, la station est, à l’instar de l’Alpe d’Huez, l’une des plus ensoleillées de France (300 jours de soleil par an). Enfin, selon le site de location Locasun, Serre-Chevalier est la station de ski au meilleur rapport qualité/prix de France.

Serre-Chevalier

8. Avoriaz

Située à deux pas de la Suisse, Avoriaz est une station de ski intéressante où aller le temps de vacances. Certes, le domaine skiable en tant que tel est relativement « petit » – le domaine d’Avoriaz ne comporte « que » 34 remontées mécaniques et 51 pistes de ski alpin. Ceci étant, Avoriaz fait partie du domaine skiable « Les portes du soleil », le deuxième plus gros domaine skiable au monde après les 3 Vallées. En quelques chiffres, les portes du Soleil, c’est :

• 283 pistes de ski alpin d’une longueur totale de 425 km situées dans deux pays (France et Suisse)

• 400 km² de domaine alpin – 4 fois la taille de Paris intra-muros

Enfin, après une journée de ski éprouvante, vous pourrez vous reposer à l’Aquariaz, un immense centre aquatique tropical où l’eau est chauffée à 29°C, été comme hiver !

Avoriaz

9. Val d’Isère

C’est à Val d’Isère qu’à grandi et skié Jean Claude Killy, l’un des meilleurs skieurs de tous les temps. La station de ski a accueilli les Jeux olympiques d’hiver d’Albertville en 1992 ainsi que les championnats du monde de ski alpin en 2009. Enfin, elle vient récemment d’être élue meilleure station française de l’année ! Bref, Val-d’Isère est l’une des meilleures stations et les plus connues de France. Disposant d’un domaine skiable relié à celui de Tignes, l’Espace Killy est l’un des plus grands domaines de France – vous avez accès à 154 pistes de ski (dont 71 rouges ou noires) d’une longueur totale de 300 km.

Val d'Isère

10. La forêt blanche

Située à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Embrun dans les Hautes-Alpes, la forêt blanche est l’un des plus grands domaines skiables des Alpes du Sud. Composé de deux stations reliées entre elles – Risoul et Vars – la forêt blanche dispose de 105 pistes d’une longueur totale de 185 kilomètres qui offrent des paysages variés. Si vous aimez skier dans des pistes boisées, rendez-vous à Risoul. Si au contraire vous préférez les vues dégagées que peuvent offrir les pistes sans arbres, rendez-vous à Vars. Enfin, Vars est également le temple du ski de vitesse. En effet, la station abrite la célèbre piste de Chabrières où les meilleurs skieurs du monde peuvent dépasser les 250 km/h à pleine vitesse !

Afrique du Sud

Qui aurait pensé que l’Afrique du Sud parviendrait à chasser ses vieux démons et retrouverait la voie de la paix civile et de la respectabilité ?
Le régime de ségrégation raciale (l’apartheid) en vigueur à partir de 1948 a été aboli le 30 juin 1991. En avril 1994, les Sud-Africains participèrent aux premières élections démocratiques et non raciales jamais organisées dans leur pays. Après 27 années de détention, le prisonnier politique le plus célèbre du monde, Nelson Mandela, devenait le chef d’État le plus admiré de la planète. La « nation Arc-en-Ciel » connaissait alors un véritable état de grâce.
L’Afrique du Sud opta, malgré une réelle violence, pour la solution de la réconciliation. La philosophie humaniste de quelques hommes, doublée d’un grand pragmatisme, parvint à mettre sur pied, dans la paix, un des plus spectaculaires retournements politiques que l’histoire ait connus, évitant une guerre civile et la fuite des grands capitaux. En une décennie et demie, l’Afrique du Sud est ainsi devenue une nation démocratique et multiraciale qui étonne le monde entier.
Il reste beaucoup à faire pour abolir la ségrégation sociale et économique. Vous rencontrerez une Afrique du Sud multifacettes, souvent poignante, qui tente de redistribuer les cartes de manière un peu plus équitable, après des siècles de tourments et d’injustice.
L’Afrique du Sud possède un relief d’une infinie variété et des paysages d’une remarquable beauté. Baignée par deux océans (Atlantique et Indien), c’est une mosaïque de steppes sans fin, de savanes, de montagnes, de zones désertiques, de plages aux eaux turquoise, de grandes villes à l’américaine, de petits villages zoulous hors du temps.
On passe presque sans transition des quartiers branchés de Cape Town aux plus misérables des townships ; de la sauvage route des Jardins à la furie urbaine du Gauteng ; sans oublier les riches parcs animaliers.

Visiter l’immense township de Soweto, et découvrir l’un des lieux historiques de la lutte contre l’apartheid. Explorer le parc national du Pilanesberg. Séjourner dans le parc Kruger. Se poser sur un rocher, face à l’immensité grandiose qu’offre le point de vue des Three Rondavels. Observer les rhinocéros dans le parc national de Hluhluwelmfolozi. Flâner en bateau sur l’estuaire de Saint Lucia, pour regarder barboter hippopotames et crocodiles. Randonner sur les sentiers du Drakensberg, au pied du Lesotho. Goûter à l’atmosphère très relax de Cape Town. Explorer la région des vins…

A ne pas manquer

Wild Coast
wild coast
Collines, falaises et cascades tombant dans l’océan, une nature vierge ponctuée de huttes habitées depuis toujours par les Xhosa.

Drakensberg
drankensberg
Les Alpes de l’Afrique du Sud : paysages de montagnes et de piémont, nature revigorante, dans un climat rafraîchissant idéal pour randonner.

Cap de Bonne-Espérance
cap de bonne-esperance
Une falaise au bout du monde, dans une réserve naturelle ; panoramas dramatiques le long de la côte, babouins et antilopes.

Robben Island
robben
L’une des îles-prisons les plus célèbres du monde, où Nelson Mandela passa 19 ans d’emprisonnement ; visite menée par un ancien détenu politique.

Corse

La Corse est une île et une collectivité territoriale française, située en mer Méditerranée.

Quatrième île de Méditerranée par sa superficie, la Corse a fait partie durant près de quatre siècles de la République de Gênes avant de se déclarer indépendante le et d’adopter la première Constitution démocratique de l’histoire moderne (1755). Cédée par Gênes à la France le , elle est conquise militairement par le Royaume de France lors de la bataille de Ponte-Novo, le .

Divisée en deux départements (Corse-du-Sud et Haute-Corse), la Corse constitue une collectivité territoriale à statut particulier administrée par une Assemblée et un conseil exécutif.

La Corse est un petit rocher balancé dans un univers coupé en deux. En haut, le passé et ses souvenirs (vendetta, maquis), en bas, la mer.
Les dieux de la Méditerranée auraient pu s’y installer en villégiature. La Corse est aussi le berceau d’une communauté longtemps malmenée par l’Histoire. Un peuple qui a souffert des envahisseurs et de l’isolement.
Fille de la « mère » Méditerranée, la Corse a su tirer bénéfice de toutes les influences du Bassin. « Métisse » mentale et culturelle, la Corse ne renie aucunement les emprunts qu’elle a faits.
Dure et tragique, secrète et sauvage, la Corse ne sera jamais seulement une région de plus sur la carte de la France. Rien qui soit rationnel ici : ni le relief ni le climat, ni les passions ni les maisons, ni les Corses. Les plages y sont bien sûr paradisiaques, les criques ultra-secrètes et les montagnes abruptes, accidentées.
Cette île est un mélange de rocaille et de volupté, d’austérité et de parfums d’île lointaine. Accrochées à la montagne, isolées dans le maquis, les maisons de pierre et d’ardoise abritent autant de secrets de famille que de souvenirs de vendetta.
Le maquis : c’est la Corse profonde ! Celle des cochons sauvages et des vaches en liberté, des fontaines au bord des routes, des longs hivers où l’on fabrique, loin du tohu-bohu de l’été, la coppa, le figatellu et la farine de châtaigne.

A découvrir

Faire le tour du cap Corse. Découvrir les Agriate en suivant le sentier des Douaniers. Effectuer depuis Porto une excursion en bateau vers la merveilleuse réserve de Scandola. Admirer les paysages somptueux des calanches rouge orangé de Piana. Ne pas manquer le marché d’Ajaccio, riche de couleurs et d’odeurs. Explorer la ville haute de Bonifacio. Pour les randonneurs confirmés, traverser la Corse par le mythique GR 20.

Bastia
bastia
Le Vieux Port et la Citadelle dans un superbe site à flanc de montagne.

 

Bonifacio
bonifacio
L’une des plus belles villes de Corse, posée sur des falaises de calcaire.

 

Calvi
SONY DSC
La citadelle surplombant la baie bordée par une plage et une pinède.

 

Iles Lavezzi
lavezzi

Amas de blocs de granit, îlots sauvages à l’aspect énigmatique.

 

L’île de Pâques

L’île de Pâques, en rapanui Rapa Nui , en espagnol Isla de Pascua, est une île du Chili isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaï) et son écriture océanienne unique, le Rongo-Rongo.

L’île se trouve à 3 680 kilomètres des côtes chiliennes et à 4 050 kilomètres de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant l’île Pitcairn à plus de 2 000 kilomètres à l’ouest. À ce titre, il s’agit du lieu habité le plus isolé du monde, après l’île de Tristan da Cunha.

L’île de forme triangulaire, d’environ 23 kilomètres dans sa plus grande dimension, couvre 166 km2. La population comptait 3 304 habitants en 2002. Son chef-lieu est Hanga Roa.

Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le , et comptait alors près de 4 000 habitants. Elle fut annexée par l’Espagne en 1770 sous le nom d’isla San Carlos, mais l’Espagne s’en désintéressa par la suite ; des Français s’y installèrent après 1864 et l’île devint une possession chilienne en 1888.

Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Des parcs ou réserves naturelles, parfois surveillés, enserrent les zones des vestiges. La communauté rapanui veille jalousement sur les traces de son histoire et constitue un pouvoir parallèle au gouvernement officiel chilien.

Cette île, la plus à l’est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des premières civilisations autochtones. Le patrimoine archéologique comprend 1042 statues de basalte, les moaï, de 4 m de hauteur moyenne et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû.

Que de voyageurs n’a-t-elle pas fascinés, l’île de Pâques, cette île de Rapa Nui, nom officiel de l’île bien que peu utilisé ! Nombreux furent ceux qui tentèrent d’en percer les multiples mystères, et plus encore ceux qui échafaudèrent les hypothèses les plus extravagantes sur l’origine de son peuple…
L’île de Pâques est paradoxalement l’un des sites les plus connus du monde, car ses célèbres monolithes sont devenus un cliché universel. Mais c’est aussi la plus éloignée de toute terre habitée ! Il y a à peine 30 ans, l’île ne recevait qu’un bateau de guerre par an, apportant vivres et matériel.
L’île de Pâques est l’un de ces rares lieux dont la réputation est inversement proportionnelle à ce qu’on sait d’eux. Sa notoriété est avant tout basée sur ses mystères, ses légendes. Quelques certitudes éparses auxquelles se raccrochent les scientifiques, et beaucoup d’hypothèses qui comblent les gouffres de l’ignorance générale. C’est pour cela qu’on vient.
Il ne faut pas aborder l’île de Pâques comme une île paradisiaque (on y trouve fort peu de cocotiers et seulement deux petites plages), mais plutôt comme une terre capable de soulever l’émotion à chaque moment. Il y a peu d’endroits au monde où l’on ressent sur une surface aussi réduite la force et la richesse d’une grande civilisation, et son combat pour survivre.

Les incontournables

Faire une balade à cheval jusqu’au lac de cratère du Rano Kau, puis gagner les pentes du Rano Raraku, constellées de statues moai. Enfin, se prélasser sur le sable blanc de la plage d’Anakena.

Ahu Akivi

Au centre de l’île, un site commémoratif tourné vers la mer : 7 moai, avec en toile de fond des montagnes aux versants verdoyants.

statue

Ahu Tahai

Un site archéologique aux alentours d’Hanga Roa ; 3 séries de plates-formes, dont l’une supporte un ensemble de 5 moai.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Rano Kau

Impressionant cratère de 1600 m de large et 200 m de profondeur, avec des dizaines de petits lacs au fond.

volcan

Philippines

Les Philippines constituent un archipel de plus de 7 000 îles bénéficiant d’un climat tropical tout au long de l’année. Le relief accidenté de ces îles leur confère une force de caractère que vient renforcer une multiplicité d’influences culturelles qu’on ne retrouve quasiment nulle part ailleurs.
Même si les Philippins vivent à proximité du continent asiatique et même s’ils descendent de populations malaises ou chinoises, trois siècles de domination espagnole et 50 ans de protection américaine les ont rendus proches de l’Occident.
On trouve aussi aux Philippines une forte survivance des traditions préhispaniques, notamment dans les ethnies de la Cordillère de Luzon comme les Ifugao, dont le travail des rizières en terrasse à flanc de colline constitue l’une des attractions principales du pays. Le contact avec la chrétienté a par ailleurs doté toutes les agglomérations des Philippines d’une église baroque, centre de la vie collective, et de fêtes religieuses tout aussi pittoresques que celles de l’Inde ou de l’Indonésie. À cette exception près que les effigies portées au cours de la procession sont celles des saints Espagnols !
Les Philippines, ce chapelet d’îles paradisiaques, représente la nature à l’état pur : Palawan avec ses rivières souterraines, sa forêt primitive, ses sanctuaires animaliers et ses superbes spots de plongée ; Boracay et Malapascua pour ses plages ourlées de sable blanc ; Bohol et ses curiosités géologiques ; Siquijor, l’île authentique peuplée de guérisseurs ou encore Davao, sur l’île de Mindanao, où l’on fait du trekking sur le Mont Apo au milieu d’une collection d’orchidées unique au monde.

Les incontournables

island

Se prélasser sur le sable blanc de Boracay, ou s’imprégner de l’animation de ses plages mythiques. Se noyer dans l’agitation ininterrompue de Manille. Grimper dans un jeepney plein à craquer pour voyager avec les Philippins. En prendre plein la vue devant les paysages verts fluo des rizières en terrasse d’Ifugao.
rizieres
Transpirer dans la jungle et faire une rencontre du troisième type avec un tarsier à Camiguin Island. Randonner sur un des nombreux volcans, comme le parfait Mayon, ou se baigner dans l’eau émeraude du cratère du Pinatubo.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Se prendre pour un géologue en naviguant sur la Subterranean River, dans l’immense complexe de grottes à côté de Sabang. Partir explorer des îles désertes et les plages de l’archipel de Bacuit. Faire de la plongée sur quelques-uns des meilleurs spots du monde, et pourquoi pas explorer des épaves de la Seconde Guerre mondiale à Coron.
grotte

La Grande Muraille de Chine

La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et à plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C’est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.
La muraille de Chine est un édifice extraordinaire et impressionnant a voir!
La beauté de ce site vous offres d’inoubliable vacances dont vous vous en souviendraient toute votre vie!
La partie construite durant la dynastie Ming qui part de Shanhaiguan sur le territoire de la ville de Qinhuangdao dans la province du Hebei à l’Est pour arriver à Jiayuguan dans la province du Gansu à l’Ouest. Sa longueur varie selon les sources. Selon un rapport de 1990, la longueur totale des murs serait de 6 700 km. En raison de sa longueur, elle est surnommée en chinois « La longue muraille de dix mille li, le li étant une ancienne unité de longueur chinoise et dix mille symbolisant l’infini en chinois. Ce surnom peut cependant être pris dans son sens littéral par approximation, 6 700 km faisant 11 632 li dans sa valeur généralement considérée de 576 m ou 13 400 li dans sa valeur actuelle d’exactement 500 m. En moyenne, la muraille mesure 6 à 7 m de hauteur, et 4 à 5 m de largeur. En avril 2009, l’Administration d’État chargée du patrimoine culturel, ayant utilisé des technologies de mesure plus récentes, révise cette mesure et déclare une longueur de 8 851,8 km dont 6 259,6 km de murs, 359,7 km de tranchées et 2 232,5 km de barrières naturelles, telles des montagnes ou des rivières. Le même service a publié en juin 2012 une mise à jour de son étude, et estime désormais à 21 196,18 km la longueur totale de la Grande Muraille. Cette nouvelle estimation prend en compte des parties actuellement détruites.

Depuis 1987, la Grande Muraille est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. En 2015, le constat est fait d’une nette dégradation de l’état général de la Grande Muraille due principalement aux conditions climatiques et aux activités humaines!

La Thaïlande

La Thaïlande est un pays d’une incroyable beauté, contenant plus de 50 parcs nationaux protégés qui couvrent près de 10% de sa surface. Mais les merveilles de sa faune et de sa flore sont souvent oubliées et très rarement montrées.
Pays merveilleux aux multiples facettes, sa culture, sa richesse géographique, sa population joyeuse et multiple, ses mégalopoles font de ce pays des vacances de rêves!!
traverse les contrées historiques du nord du pays, connues pour leurs temples bouddhistes et leurs anciennes capitales royales, avant d’atteindre la grouillante Bangkok, où se mêlent de manière fascinante modernité et modes de vie traditionnels… plus au sud, le long de la péninsule, on accède à des plages de rêve, des îles tropicales, des eaux claires qui feront le bonheur des plongeurs… rien que dans les grandes lignes, la perspective d’un voyage en Thaïlande nous met l’eau à la bouche !
Partais faire une balade à dos d’éléphant ou de vous retirer dans le silence d’un temple bouddhiste, la Thaïlande vous étonnera toujours par la beauté de ses paysages et par l’accueil chaleureux que vous réservent ses habitants. Le bouddhisme conserve une grande place dans la culture du pays, et influence les arts thaïlandais : peinture, sculpture, architecture, danse et musique. Vous ne pourrez pas échapper à la richesse de cette profusion de couleurs, de parfums et d’épices.

Voyager sur les chemins de Saint-Jacques-de-compostelle

Saint-Jacques-de-Compostelle est une commune municipale située dans la province de La Corogne, en Galice (Espagne). C’est la capitale de la comarque. À ce dernier titre, Elle comptait 95 671 habitants en 2012.

Plus de 1 500 km sur la route de Saint-Jacques-de- Compostelle. Depuis le début de la décennie, le nombre de pèlerins y oscille entre 183 000 et 273 000 par an, venus du monde entier. L’itinéraire traverse des villes, franchit des cols, des plaines et suit souvent d’anciennes voies romaines aux paysages magnifiques et inoubliable entre la France et l’Espagne. La marche s’achève devant la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, où seraient conservés les restes de saint Jacques, l’un des douze apôtres. Parcourir ce chemin vieux de plusieurs siècles et qui appartient à la tradition chrétienne, illustre surtout une approche spirituelle. En 2012, près de 40 % des pèlerins affirmaient marcher au nom de leur foi dans le Christ. Pour les autres, il s’agissait d’un moment de transition après une perte d’emploi, un départ à la retraite, un divorce – ou d’une volonté de s’écarter un peu de la routine pour décompresser, se ressourcer ou faire le point. Si vous commencez votre marche seul, vous ne tarderez pas à vous faire des amis. Jour après jour, vous ne savez jamais qui va vous rejoindre ou va vous quitter.Saint-Jacques-de-Compostelle et un moment de douceur et de sérénité, un simple rappel de ce que la vie pourrait être. Certains diront que c’est un peu comme trouver Dieu,une sorte de viatique spirituel pour temps difficiles.