Tag Archives: lagon

La Thaïlande

La Thaïlande est un pays d’une incroyable beauté, contenant plus de 50 parcs nationaux protégés qui couvrent près de 10% de sa surface. Mais les merveilles de sa faune et de sa flore sont souvent oubliées et très rarement montrées.
Pays merveilleux aux multiples facettes, sa culture, sa richesse géographique, sa population joyeuse et multiple, ses mégalopoles font de ce pays des vacances de rêves!!
traverse les contrées historiques du nord du pays, connues pour leurs temples bouddhistes et leurs anciennes capitales royales, avant d’atteindre la grouillante Bangkok, où se mêlent de manière fascinante modernité et modes de vie traditionnels… plus au sud, le long de la péninsule, on accède à des plages de rêve, des îles tropicales, des eaux claires qui feront le bonheur des plongeurs… rien que dans les grandes lignes, la perspective d’un voyage en Thaïlande nous met l’eau à la bouche !
Partais faire une balade à dos d’éléphant ou de vous retirer dans le silence d’un temple bouddhiste, la Thaïlande vous étonnera toujours par la beauté de ses paysages et par l’accueil chaleureux que vous réservent ses habitants. Le bouddhisme conserve une grande place dans la culture du pays, et influence les arts thaïlandais : peinture, sculpture, architecture, danse et musique. Vous ne pourrez pas échapper à la richesse de cette profusion de couleurs, de parfums et d’épices.

Entre plages et lagons …

Lorsqu’on habite en France, loin des plages du sud, le moral dans les chaussettes à cause de la grisaille ou de la pluie, il n’y a qu’un seul remède : penser aux vacances et encore plus loin, rêver aux cocotiers sur les plages de sable blanc ou rose, caressées par la lenteur des vagues du lagon bleu. A tous les amoureux des plages et des lagons subtropicaux, nous vous invitons à découvrir le seul portail consacré à des voyages au soleil, au farniente, au bronzage, enfin un site de passionné qui ne nous vend rien à part du rêve. Lagons-Plages.com vous permet de préparer vos vacances en incluant la météo et la température de baignade, vous évitant au maximum les mauvaises surprises comme les cyclones. Des voyageurs reportent quelques belles photos de plages qui servent à partager des lieux magiques. Ainsi les bonnes plages y sont répertoriées.

Pourquoi mon tour operateur ne m’a pas dit que je partais pendant la saison des typhons? Parce qu’il faut vendre du voyage à tout prix. Trop tard, c’est dommage mais pour l’an prochain, Lagons-Plages.com vous indiquera les meilleures périodes pour voyager vers toutes les plus belles îles du monde. Le bouche à oreille sur internet, ça existe !

Martinique

La Martinique en créole martiniquais Matinik, Matnik ou Lamatinik, aussi surnommée « l’île aux fleurs », est une île des petites Antilles ou îles du Vent, collectivité territoriale unique, région ultrapériphérique européenne située dans les Caraïbes et département français d’Amérique. Elle fait partie des Antilles françaises depuis 1635, année d’installation de la première colonie française par Pierre Belain d’Esnambuc.

Elle doit son nom actuel à Christophe Colomb, premier Européen à la découvrir le 15 juin 1502. Elle était alors appelée Madinina, Madiana ou Mantinino4 par ses habitants, les Kali’na5, qui aurait désigné une île mythique chez les Taïnos d’Hispaniola[pas clair]. Le nom a évolué selon les prononciations en Madinina, Mada et enfin, par influence de l’île voisine de la Dominique, il est devenu « Martinique ». En langue caribe, l’île était aussi appelée Ioüanacaéra ioüana, iguane et caéra, île  c’est-à-dire l’île aux iguanes.

La Martinique est une île de carte postale, véritable ensorceleuse, qui sait amadouer le visiteur grâce à ses plages de sable blond pour mieux le séduire ensuite avec ses richesses intérieures. En Martinique, il y a certes le ciel, le soleil et la mer… mais aussi des champs de canne à sucre, des chemins forestiers hors du temps, des villages du bout du monde, des jardins fantastiques qui font oublier l’avancée du béton, et pléthore de paysages, dignes des plus belles cartes postales.
La Martinique surprend par sa particularité de marier l’inconciliable : sucre et rhum, pluie et soleil, bleus qui font mal aux yeux et verts tendres. Les alizés et les cyclones. Les volcans et la végétation paradisiaque. Les souvenirs d’époques fastueuses et le péché originel de l’esclavage. L’indolence, les klaxons de bienvenue, la « tchatche » charmeuse et l’orgueil sourcilleux, les bouffées imprévisibles de violence.
Cette île, on n’a pas d’autre choix que de l’aimer. Ici, peu de ruines grandioses ou de musées fascinants. Aux indifférents, la Martinique n’offre que l’ennui, sitôt passée l’envie de plage et de ti-punch. Mais une fois mis au rancart le paradis des brochures, la petite France des cocotiers, la réalité antillaise fascine, bouleverse et captive.
La Martinique, cette « île courage », résiste aussi bien aux cyclones qu’aux tremblements de terre. Même si l’ouragan Dean est encore dans toutes les mémoires, l’île est redevenue verte, vivante…

A découvrir:

Sillonner les petites routes autour des Anses-d’Arlet, pour arriver en fin de journée à l’impressionnant rocher du Diamant. Découvrir la Martinique sauvage et authentique en parcourant l’un des sentiers pédestres de la pointe de la Caravelle. Perfectionner son surf à Anse Bonneville, la plus belle plage de la Caravelle.
Remonter le temps en visitant l’habitation Clément. Entreprendre l’ascension du Chinois (la montagne Pelée).
Faire une plongée dans l’un des nombreux clubs de l’île avant de lézarder sur une plage. Suivre la route de Grand-Rivière…

Fort-de-France
fort de france

Sur la côte ouest de la Martinique se trouve Fort-de-France, la seule grande ville de l’île. Sa capitale, aussi. La baie qui l’abrite frappe par sa splendeur. On y vient volontiers à Fort-de-France pour une demi-journée ou une journée pour faire le marché, courir les boutiques ou se balader dans le centre ancien, mais si vous ne faites que passer en vitesse, sans lever le nez ou en visite organisée, n’espérez pas trop trouver une architecture typique ni un art de vivre préservé.

Grand-Rivière
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La route menant à Grand-Rivière est d’une étourdissante beauté. Ce minuscule petit port de pêche est charmant, avec ses petites embarcations multicolores. On peut passer des heures à regarder les pêcheurs rentrer au port avec leurs superbes yoles multicolores. Grand-Rivière est calme et détendu, avec ses rues étroites et ses maisons de bord de mer, toutes portes ouvertes.

Les Salines
saline

Les Salines, qui figurent parmi les premiers sites naturels visités du pays, se situent sur la commune de Sainte-Anne. Avec son sable blanc et ses cocotiers penchés sur la mer, la plage des Salines reste la plus belle et surtout la plus grande de la Martinique, et l’une des plus grandes de la Caraïbe.

Montagne Pelée
montagne pelée

Avec ses malheureux 1 397 m, la montagne Pelée au nord de l’île, point culminant de la Martinique, sait pourtant se faire craindre de la population. L’éruption de 1902 a laissé de terribles souvenirs dans la mémoire collective. Bien s’il semble être plongé dans un profond sommeil, le volcan de la montagne Pelée est toujours considéré comme actif.

Sardaigne

La Sardaigne  est une île de la mer Méditerranée et une région italienne, qui se trouve au nord de la Tunisie et au sud de la Corse. Elle a obtenu le statut d’autonomie le . Son chef-lieu est la ville de Cagliari.

La Sardaigne est par sa surface la seconde île de la mer Méditerranée et une région italienne à statut spécial dont la dénomination officielle est Région autonome de la Sardaigne. Son statut spécial, inscrit dans la constitution de 1948, garantit l’autonomie administrative des institutions locales et la protection de ses particularités linguistiques et culturelles.

La Sardaigne, séparée de la Corse par les bouches de Bonifacio, est située au milieu de la mer Méditerranée occidentale : cette position centrale a favorisé depuis l’Antiquité les rapports commerciaux et culturels comme les intérêts économiques, militaires et stratégiques.

À l’époque moderne, de nombreux écrivains ont exalté la beauté de la Sardaigne, qui conserve encore, malgré l’extension du tourisme côtier, un paysage protégé et un patrimoine important, parmi lequel les vestiges de la culture nuragique.

Un voyage sur les flots d’une mer d’émeraude entre les grandes et les petites criques de sable blanc. C’est la Sardaigne, une île qui surprend le visiteur par ses contrastes naturels, ses lumières et les couleurs d’un pays aux traditions anciennes, dans une nature déserte et préservée.

Située au cœur de la Méditerranée, la Sardaigne est une région essentiellement montagneuse, sans sommets très élevés, elle offre au visiteur un environnement pur et unique, à la fois âpre et doux. L’homme, en effet, ne fait que rarement acte de présence sur ce territoire, où de vastes zones sont laissées à l’état brut et la nature sauvage reprend ses droits: forêts luxuriantes et millénaires, zones désertiques ou marécageuses alternent, accueillant une faune spécifique: cerfs, chevaux sauvages, grands rapaces.

cagliari

La mer règne en maître et joue de ses couleurs chatoyantes en se glissant dans les petites criques dentelées, le long des côtes, sur les plages les plus fréquentées. Porto Cervo, perle de la Costa Smeralda, est un parfait exemple du mariage entre l’histoire, sa culture et ses traditions ancestrales avec une vie nocturne gaie et colorée. Porto Vecchio est considéré comme le port de plaisance le mieux équipé de la Méditerranée. Porto Rotondo est aussi une localité très fréquentée. Surplombant le vaste Golfe de Cugnana, il abrite de petites places et des maisons cossues entourées de jardins magnifiques.

Si vous préférez la montagne à la mer, vous pourrez explorer la région du Gennargentu, le plus grand système montagneux de Sardaigne. Des paysages dignes des plus grandes toiles où l’homme et la nature sont en symbiose, laissant à celle-ci une place prépondérante. La flore et la faune sont alors très riches: mouflons, aigles royaux, cerfs sardes entre autres espèces en voie d’extinction.

Parmi les merveilles que la Sardaigne offre aux visiteurs, nous retrouvons plusieurs complexes nuragiques éparpillés dans tout le territoire, des monuments uniques au monde témoignant l’existence (entre le XVe et le VIe siècle av. J.-C.) d’une ancienne civilisation, en partie encore méconnue.
Les Nuraghes – construits avec de grands blocs de pierre, se développent autour d’une tour centrale en forme de troncs de cône transmettant une sensation de stabilité et de grandeur.
Il s’agit de sites archéologiques arrivant à transmettre les habitudes quotidiennes et les rituels d’une civilisation archaïque.
Parmi les villages nuragiques, celui de Barumini, dans la province de Medio Campidano est classé au patrimoine mondial d’UNESCO.
La région se répartit en plusieurs provinces: Cagliari (chef-lieu), Carbonia-Iglesias, Nuoro, Olbia-Tempio, Oristano, Medio Campidano, Sassari, Ogliastra.