Tag Archives: découverte

Espagne

Une destination de rêve qui s’offre à tous les goûts ! Pour les fascinés de monuments historiques et religieux, les fans de festivités, mais aussi les amoureux du shopping, vous ne pouvez pas voyager en Espagne sans sentir la diversité de ses villes.  Barcelone, capitale de la Catalogne, est caractérisée par sa célèbre Avenue de la Rambla. Faites un tour du côté de l’Avinguda Diagonal, d’un côté vous avez les boutiques de grandes marques de hautes coutures et de l’autre vous avez des terrasses de café, des restaurants, mais aussi une multitude d’hôtels où vous pouvez vous détendre et vous reposer. N’oubliez pas Las Arenas de Barcelone, le magnifique centre commercial avec ses six niveaux. Vous y trouverez des boutiques, des cafés, un cinéma, des restaurants, un immense parking, une salle de fitness et un musée de Rock avec sur, son toit-terrasse, une vue panoramique splendide sur tout Barcelone.  Madrid, capitale de l’Espagne, diversifiée par ses monuments historiques et son ambiance festive est tout simplement magique ! Partant de la grande place de la Puerta Del Sol, centre symbolique de la ville, direction Gran Via qui, une des grandes rues les plus animées du centre historique, vous serez émerveillés par tant de beautés et de contrastes. Vous pouvez faire du shopping dans les rues Montera et Calla Mayor. La grande Plaza Mayor se situe au sud avec sa Casa de la Panaderia et l’Hôtel de Ville. Ne manquez pas la Plaza de Oriente, où se trouve le palais royal espagnol du XVIIIè siècle. Vers le nord, vous trouvez la Plaza Espana, se distinguant par ses deux édifices bétonnés et ses statues de Cervantès, Don Quichotte et Sancho Pançà. Vous pouvez vous détendre au parc du Retiro, avec son magnifique lac qui vous offre de nombreuses activités.  Et vers le Sud de l’Espagne dans la Province de Málaga en Andalousie vous pouvez profitez des plages de la Costa Del Sol. Un pur bonheur ! Vous goûterez enfin au bonheur de vivre lors de ce magnifique voyage !!!

La Mauritanie

La Mauritanie est une surprenante rencontre du Maghreb et de l’Afrique noire, marquée par sa diversité ethnique : la population, encore fortement ancrée dans l’appartenance tribale, se répartit en parts égales entre Arabo-Berbères et Négro-Africains.
La Mauritanie est par nature une terre de passage, un carrefour de cultures. Très commerçant, le pays est parfois encore traversé par des caravanes. Dans ce trait d’union entre Afrique du Nord et Afrique subsaharienne, on croise des Occidentaux partis plus ou moins à l’aventure, avec leur propre véhicule, sur la route du Sénégal, du Mali ou bien plus loin encore… ou, dans l’Adrar principalement, des trekkeurs venus défier les dunes.
La Mauritanie est l’un de ces pays où l’on peut encore goûter aux espaces infinis, à l’illusion d’une liberté sans conditions. Mais vous serez surpris d’y trouver aussi des usines modernes, un réseau GSM omniprésent et, parfois, des voitures de luxe.
Dans cette région, l’une des plus chaudes du globe, il faut être très prudent si l’on s’aventure dans le désert. Dans les vents de sable et de poussière de la Mauritanie, il n’y a plus d’ombre et on perd facilement le nord.

Faire un trek dans le désert de l’Adrar, à la découverte de la surprenante variété des paysages qui semblent pourtant si uniformes au premier coup d’œil. Découvrir le méconnu et magnifique parc national du Diawling, digne équivalent du parc national du Djoudj (de l’autre côté du fleuve Sénégal). Arriver à Koumbi Saleh, légendaire capitale de l’empire ghanéen, dont les ruines partiellement déterrées permettent de laisser libre cours à son imagination. Boire un thé à la menthe aux côtés des habitants très accueillants de l’oasis de Terjit…
A découvrir:
Nouakchott
nouakchott
Bien qu’elle ne soit pas la capitale économique du pays, Nouakchott (850 000 hab.) est une ville assez dynamique, chose incompréhensible, car on est en plein désert, le point d’eau le plus proche étant à 70 km. Née de rien, choisie comme capitale en 1960, Nouakchott est une ville champignon dont certains quartiers sont encore en construction. L’intérêt de cette ville réside dans son artisanat : on y vend tout, absolument tout, et à bon marché.
Banc d’Arguin
banc d'arguin
Site inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1989 et classé zone humide d’importance internationale à la convention de Ramsar, le Banc d’Arguin couvre une superficie de 12 000 km2 (dont 6 300 de domaine maritime) de part et d’autre du 20e parallèle. On y rencontre des paysages magnifiques (bancs de sable, dunes, vasières), une multitude d’espèces animales (plus de 280) et des herbiers marins. C’est une réserve qui abrite nombre d’oiseaux migrateurs venus de France, de Hollande ou même de Sibérie : mouettes, cormorans, goélands, hérons cendrés…
Nouadhibou
oublié
À 525 km au nord de Nouakchott. Anciennement Port-Étienne (à l’époque coloniale), Nouadhibou (95 000 hab.) était à l’origine la première escale africaine de l’Aéropostale. C’est ici que se déroule l’action de Terre des hommes d’Antoine de Saint-Exupéry. L’explosion de l’industrie de la pêche a transformé la face de la ville, avec le développement du port autonome pour la pêche industrielle, ainsi qu’un port artisanal pour les piroguiers mauritaniens et sénégalais. Fait étonnant, la baie est un véritable cimetière d’épaves de bateaux. Nouadhibou est la porte d’entrée de la Mauritanie à partir du Maroc.
Route de l’Espoir
route de l'espoire
Le trajet de Nouakchott à Néma s’appelle la route de l’Espoir parce que, tel un cordon ombilical, elle facilite l’accès entre les régions reculées du Tagant (massif montagneux) et des deux Hodhs, et la côte. C’est la route qui mène au Mali et vers le Niger.
Oualata
oualata
Difficile d’accès, perdue au milieu du désert, Oualata se trouve à 3 h de piste de Néma. A l’entrée de la ville, un fortin construit en 1912 sous l’autorité française fait penser à un monolithe. Arrivé au pied de la citadelle, vous découvrirez la ville et ses vieilles pierres. Ses origines connues remontent aux environs de 500 après l’hégire, soit au XIe s. C’était à l’époque la porte du Mali et le carrefour des routes transsahariennes du Maroc, du Sénégal et de la route vers l’Inde. Les maisons traditionnelles de Oualata sont faites de pierres rectangulaires et de ciment d’argile. Elles sont recouvertes en façade d’un mélange de terre, de charbon de bois, de gomme et de bouse de vache.

Anapa Russie

Anapa est une ville de Russie située sur les rives de la Mer Noire. Cette charmante station balnéaire bénéficie d’un climat ensoleillé de type méditerranéen.
Les presque 65 000 habitants d’Anapa sont très accueillants et majoritairement de confession orthodoxe.
Anapa possède un aéroport et lorsque vous poserez le pied sur son tarmac, vous serez à UTC + 04:00. Pensez à ajuster votre montre !
Lors de votre séjour, c’est en roubles que vous pourrez payer vos visites, excursions, repas et les souvenirs de voyage que vous souhaiterez rapporter. Si vous avez en mains des euros, il existe de multiples bureaux de change sur place.
Terminons cette présentation en proposant une lecture de voyage : «Kéraban le têtu» de Jules Verne qui se déroule autour de la Mer Noire. L’on raconte cependant que le célèbre romancier n’aurait jamais voyagé dans la région !

A visité:

Delphinarium
delphinarium

Le Delphinarium d’Anapa ne se trouve pas directement dans la ville d’Anapa, mais plutôt dans le village d’Utrish qui n’est situé qu’à 18 kilomètres de là. L’endroit est admirablement bien situé dans un environnement totalement naturel puisqu’il est directement dans les eaux de la Mer Noire. L’on peut y voir différentes performances d’animaux marins variés et en particulier le spectacle du lion de mer appelé Dasha qui est très prisé.
Le Delphinarium d’Utrish est ouvert tous les jours sauf le lundi. Il est possible de contacter le Delphinarium par email à :  ou par téléphone au (sans frais).
Les tarifs varient selon les activités auxquelles vous désirez participer :
*Billet régulier :600 roubles ;
*Nager avec les dauphins : 2000 roubles ;
*Nourrir les dauphins : 100 roubles.
Qui n’a jamais rêvé de nager au milieu des dauphins ? Les commentaires sont unanimes, c’est une expérience unique dont on se souvient longtemps. Attention toutefois lorsque vous êtes acompagnés d’enfants car, bien que tentés par l’aventure, ceux-ci sont parfois impressionnés lorsqu’ils se retrouvent près de l’animal. Il est important de les laisser s’apprivoiser mutuellement. Il en résulte toujours au final une merveilleuse complicité.

Monument au chapeau blanc
chapeau blanc

Voici une curiosité bien particulière à la ville d’Anapa. Il faut pour l’admirer se rendre à la plage et sur l’une des passerelles qui y mène se trouve ce monument au chapeau blanc. Une inscription toute aussi mystérieuse indique au pied du monument : «Voici le chapeau le plus blanc». L’origine de tout cela est dûe à une chanson russe dont les paroles disent «Je vais mettre un chapeau noir et aller à Anapa». Les enfants un peu turbulents d’une chorale sont passés par là et désormais ce chapeau est blanc… comme ceux de tous les vacanciers ici d’ailleurs !

Lotus Valley
lotus valley

La Lotus Valley est LA sortie nature à faire lorsque l’on séjourne à Anapa. Une journée remplie de «wow» pour les visiteurs de tous les âges.
La visite s’effectue en bateau à bord duquel se trouvent environ dix personnes et le trajet a lieu à travers une véritable mer de fleurs roses. C’est magique ! Ceci est sans parler bien sûr de l’odeur envirante qui se dégage à chaque nouveau mètre parcouru. Une visite qui met les sens en éveil et laisse un souvenir impérissable. Les guides vous feront part de la légende locale liée aux lotus…

Reggio de Calabre Italie

Reggio de Calabre, habituellement appelée Reggio Calabria, ou Reggio dans le sud de l’Italie, est la première ville calabraise de par son ancienneté, sa superficie et sa population, ainsi que le chef-lieu de la province et le siège du Conseil régional de Calabre. Avec 186 547 habitants, Reggio est la 7e ville la plus peuplée du sud de l’Italie et la 18e au niveau national.

Reggio est au centre d’une zone touristique considérable de par son importance historique, culturelle et balnéaire; c’est également un centre universitaire, et le cœur d’une zone agricole particulièrement fertile grâce à son climat tempéré, avec la production d’huiles d’olive, de vins, d’agrumes et de légumes, parmi lesquels l’on trouve la production typiquement locale de la bergamote. Cet agrume ne pousse qu’en terres reggine et il est ainsi devenu un des symboles de la ville.

Reggio se situe à la pointe de la botte, sur les pentes de l’Aspromonte, en position centrale dans la mer Méditerranée, sur la rive orientale du détroit de Messine (où l’on place la rencontre entre Ulysse et les monstres mythologiques Charybde et Scylla, décrite par Homère) d’où elle jouit d’un panorama exceptionnel sur la Sicile, sur l’Etna et sur les Îles éoliennes.

Le territoire de la ville – défini au début du XXe siècle Grande Reggio – se trouve au centre d’un plus vaste ensemble (aire urbaine du détroit) d’environ 391 500 habitants comprenant de nombreuses villes entre Bagnara Calabra au nord et Melito di Porto Salvo au sud, et jusqu’au massif de l’Aspromonte. L’influence économique, culturelle ainsi que la fonction de pôle d’attraction de Reggio s’étend du port de Gioia Tauro jusqu’à la Locride. En outre, l’aire urbaine de Reggio ainsi que l’aire urbaine de Messine (séparées de 3 km par le bras de mer du détroit de Messine) vont probablement fusionner dans les années à venir en vue de constituer l’Aire urbaine intégrée du Détroit (Area Metropolitana Integrata dello Stretto), dont la population avoisinera 885 000 habitants.

Baignée par les splendides eaux de la Mer Ionienne et la Mer Tyrrhénienne et séparée de la Sicile par le détroit de Messine.
Le climat accueillant, les magnifiques couleurs de la mer, les côtes rocheuses s’alternant aux littoraux sableux, la nature sauvage et mystérieuse, les saveurs intenses et authentiques de la cuisine locale, les témoignages de ses anciennes origines, font de la Calabre un lieu unique, aussi bien en hiver qu’en été.

Tous les désires peuvent être exaucés. Ceux qui aiment la nature, ses parfums et ses mystères, pourront pénétrer dans l’arrière-pays de la Calabre en découvrant un paysage pur et préservé, où les vastes étendues vertes sont interrompues par la couleur bleu des lacs et des cascades.

Pour ceux qui aiment le soleil et se plonger dans une mer cristalline, il est possible de choisir les gracieuses localités au bord de la mer Tyrrhénienne et Ionienne.

Pour ceux qui préfèrent connaître le passé de cette terre, la Calabre berceau de la Grande-Grèce et pays d’anciennes civilisations, compte de nombreuses églises, monastères, châteaux, palais et lieux où survivent encore des coutumes et des traditions séculaires.

A découvrir:
tropea

Le monde entier connaît les Bronzes de Riace, exposés au Musée National de Reggio de Calabre, qui représentent un incroyable témoignage de la Grande-Grèce, une époque qui a profondément marqué l’histoire de cette terre. Ces merveilleuses statues représentant deux héros guerriers, sont un rare exemple de sculpture grecque classique.

Aux passionnés de la mer, la Calabre – avec ses 800 kilomètres de côte –offre un vaste choix de plages comme celle de Capo Vaticano, dans la province de Vibo Valentia, classée comme parmi les 100 plus belles plages du monde: une longue étendue de sable très fin, entourée d’arbres séculaires et baignées par une mer cristalline où l’on trouve une grande variété de faune marine.

scilla1

Une immersion dans la nature sauvage de l’arrière-pays de la Calabre est une expérience à ne pas manquer et les Parcs de la Sila, des Serre, de l’Aspromonte et du Pollino sont parmi les destinations naturelles les plus intéressantes. Les « fiumare » (cours d’eau typiques de l’Italie du Sud) et les « grandi pietre » (Grandes Roches) de l’Aspromonte les « patriarchi vegetali » (littérairement patriarches végétaux) de la Sila, la richesse de la faune des Serre, sont seulement certaines parmi les merveilles de la nature que cette terre nous offre.

La Grèce

La Grèce, en forme longue la République hellénique, est un État d’Europe du Sud et membre de l’Union européenne, situé dans l’extrême Sud des Balkans. Sa capitale et sa plus grande ville est Athènes.

La Grèce, d’une superficie de 131 957 km2 pour un peu moins de onze millions d’habitants, partage des frontières terrestres avec l’Albanie, l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bulgarie et la Turquie et partage des frontières maritimes avec l’Albanie, l’Italie, la Libye, l’Égypte et la Turquie, cette dernière source de contentieux. La mer Ionienne à l’ouest et la mer Égée à l’est, parties de la mer Méditerranée, encadrent le pays dont le cinquième du territoire est constitué de plus de 9 000 îles et îlots dont près de 200 sont habités. De plus, 80 % de son territoire est constitué de montagnes dont la plus haute est le mont Olympe avec 2 917 mètres.

L’histoire de la région qui constitue son territoire actuel est très riche. La Grèce antique, avec ses cités, sa philosophie, sa démocratie ou son théâtre, a fortement influencé l’Empire romain et est devenue, depuis la Renaissance, l’un des modèles de culture européenne et de la civilisation occidentale moderne. En s’hellénisant, l’Empire romain d’Orient est devenu un empire grec, tout comme ses États successeurs (Trébizonde, Épire, Mistra ou Doros). L’influence et la présence grecques tout au long de ses périodes dépassèrent les limites du territoire actuel : cités et populations grecques d’Asie mineure et du pourtour de la mer Noire, Empire de Nicée, despotat de Dobrogée au XIVe siècle ou principautés de Valachie et de Moldavie à l’époque phanariote au XVIIIe siècle.

C’est au début des années 1830 que le premier État grec indépendant de l’ère moderne vit le jour, à la suite d’une guerre d’indépendance contre l’Empire ottoman.

La Grèce n’est pas qu’un conservatoire de ruines antiques, si belles soient-elles, et ne se limite pas à son lointain passé prestigieux. Elle a beaucoup à proposer à qui sait sortir des sentiers battus.
Le dépaysement se trouve en fait là où, a priori, il n’y a rien à voir. C’est dans les endroits perdus de la Grèce que l’on a encore la chance d’être accueilli dans le respect de la tradition grecque, celle de la philoxénia, l’« hospitalité » traditionnelle des Grecs, qui a malheureusement tendance à disparaître dans les endroits touristiques.
La Grèce des monuments et des îles (mais pas toutes) constitue donc la Grèce la plus touristique. Bien entendu, la Grèce n’en finit pas de panser ses plaies : les tragédies nationales que furent les incendies meurtriers des années 2007 et 2009 sont encore dans toutes les mémoires.
Et à ces drames est venue s’ajouter la crise économique – et morale – que subit la Grèce depuis 2009 et qui s’éternise… Mais, malgré toutes les difficultés, si l’on en juge par la fréquentation touristique de ces dernières années, le pays garde intact son pouvoir d’attraction, et c’est tant mieux !

A ne pas manquer
Athènes
athenes
Souvent, on ne fait que passer à Athènes pour visiter l’Acropole, avant de filer vers les îles grecques ou le Péloponnèse. Pas forcément séduisante au premier abord, la capitale grecque mérite vraiment une halte prolongée. Musées passionnants, quartiers animés et attachants, restos et bars à foison, Athènes fait partie de ces villes à vivre, tout autant qu’à visiter. Athènes, nous, on aime !

Delphes
delphes
Situé à 169 km d’Athènes, Delphes est l’un des sites archéologiques les plus importants de Grèce. Sanctuaire commun à toutes les cités de la Grèce antique, Delphes eut un rayonnement religieux considérable. Niché sur l’un des flancs du mont Parnasse, ce sanctuaire dédié à Apollon et qui se caractérise par la présence d’un oracle où officiait une pythie, jouit d’un splendide panorama sur la vallée avec, à l’horizon, le golfe de Corinthe. Le temple d’Apollon et le théâtre, qui datent du IVe s. av. J.-C., sont remarquables de beauté. N’oubliez pas de visiter le musée, d’une richesse extraordinaire.
Les Météores
monatere
Les Météores constituent l’une des plus belles curiosités de la Grèce. Dans la plaine de Thessalie se dressent d’imposants pitons rocheux où trônent des monastères des XIVe et XVe siècles. Aujourd’hui, il ne reste plus que six monastères en activité. Il est possible de faire de l’escalade dans les Météores, bien que des mesures de restriction devraient être prises prochainement puisqu’il s’agit d’un site protégé.
Monemvassia
venicieux
Situé à 62 km au sud-est de Géraki, Monemvassia se divise entre une petite ville moderne de bord de mer et, surtout, un village médiéval enchanteur, caché derrière un promontoire rocheux, enserré dans des remparts vénitiens plongeant dans la mer et relié à la terre par une digue. N’oubliez pas de monter jusqu’à la citadelle, d’où la vue est exceptionnelle. L’endroit, totalement protégé, a traversé les siècles en demeurant intact. Monemvassia compte parmi les plus belles haltes du Péloponnèse.
Olympie
olympie
A 322 km d’Athènes, 115 km de Patras et au pied du mont Kronion, Olympie monopolisa pendant près de dix siècles la communion religieuse et politique de la Grèce antique. Il s’agit d’un centre religieux, très régulé et hiérarchisé, rythmé par un rituel quotidien et quelques fêtes, dont la plus importante était les Jeux Olympiques. Découvert au XIXe s, le site d’Olympie est exceptionnel.

Afrique du Sud

Qui aurait pensé que l’Afrique du Sud parviendrait à chasser ses vieux démons et retrouverait la voie de la paix civile et de la respectabilité ?
Le régime de ségrégation raciale (l’apartheid) en vigueur à partir de 1948 a été aboli le 30 juin 1991. En avril 1994, les Sud-Africains participèrent aux premières élections démocratiques et non raciales jamais organisées dans leur pays. Après 27 années de détention, le prisonnier politique le plus célèbre du monde, Nelson Mandela, devenait le chef d’État le plus admiré de la planète. La « nation Arc-en-Ciel » connaissait alors un véritable état de grâce.
L’Afrique du Sud opta, malgré une réelle violence, pour la solution de la réconciliation. La philosophie humaniste de quelques hommes, doublée d’un grand pragmatisme, parvint à mettre sur pied, dans la paix, un des plus spectaculaires retournements politiques que l’histoire ait connus, évitant une guerre civile et la fuite des grands capitaux. En une décennie et demie, l’Afrique du Sud est ainsi devenue une nation démocratique et multiraciale qui étonne le monde entier.
Il reste beaucoup à faire pour abolir la ségrégation sociale et économique. Vous rencontrerez une Afrique du Sud multifacettes, souvent poignante, qui tente de redistribuer les cartes de manière un peu plus équitable, après des siècles de tourments et d’injustice.
L’Afrique du Sud possède un relief d’une infinie variété et des paysages d’une remarquable beauté. Baignée par deux océans (Atlantique et Indien), c’est une mosaïque de steppes sans fin, de savanes, de montagnes, de zones désertiques, de plages aux eaux turquoise, de grandes villes à l’américaine, de petits villages zoulous hors du temps.
On passe presque sans transition des quartiers branchés de Cape Town aux plus misérables des townships ; de la sauvage route des Jardins à la furie urbaine du Gauteng ; sans oublier les riches parcs animaliers.

Visiter l’immense township de Soweto, et découvrir l’un des lieux historiques de la lutte contre l’apartheid. Explorer le parc national du Pilanesberg. Séjourner dans le parc Kruger. Se poser sur un rocher, face à l’immensité grandiose qu’offre le point de vue des Three Rondavels. Observer les rhinocéros dans le parc national de Hluhluwelmfolozi. Flâner en bateau sur l’estuaire de Saint Lucia, pour regarder barboter hippopotames et crocodiles. Randonner sur les sentiers du Drakensberg, au pied du Lesotho. Goûter à l’atmosphère très relax de Cape Town. Explorer la région des vins…

A ne pas manquer

Wild Coast
wild coast
Collines, falaises et cascades tombant dans l’océan, une nature vierge ponctuée de huttes habitées depuis toujours par les Xhosa.

Drakensberg
drankensberg
Les Alpes de l’Afrique du Sud : paysages de montagnes et de piémont, nature revigorante, dans un climat rafraîchissant idéal pour randonner.

Cap de Bonne-Espérance
cap de bonne-esperance
Une falaise au bout du monde, dans une réserve naturelle ; panoramas dramatiques le long de la côte, babouins et antilopes.

Robben Island
robben
L’une des îles-prisons les plus célèbres du monde, où Nelson Mandela passa 19 ans d’emprisonnement ; visite menée par un ancien détenu politique.

Tunisie

Partie intégrante du Maghreb, la Tunisie reste encore trop souvent prisonnière des images-cartes postales qui hantent l’imaginaire (plages exotiques, ruines édifiantes, désert de solitude…), autant de clichés synonymes de vacances réussies.
Gardienne d’un savant équilibre entre modernité et tradition, la Tunisie offre pourtant mille et une pistes pour découvrir ses autres facettes. Le voyageur pourra alors suivre sans peine les empreintes fugitives des civilisations qui se sont succédé sur ces paysages et les ont façonnés : les Phéniciens, qui fondèrent Carthage, les Romains, qui la détruisirent et colonisèrent toute l’Afrique du Nord, les Byzantins, les Arabes, les Andalous, les Turcs, puis les Italiens et les Français.
La Tunisie offre des paysages d’histoire, mais aussi paysages tout court : la diversité des côtes n’a d’égal que les nuances du djebel ou du désert. Des montagnes pluvieuses de Kroumirie aux premières dunes du Sahara en passant par les plaines du Sahel, la Tunisie est une terre de rencontres, un carrefour des civilisations. Se souvenir d’Hamilcar, de saint Augustin, d’Ibn Khaldoun, de Barberousse..

Lieux a visité

Parcourir la médina de Tunis, où se mêlent l’activité débordante des souks et la quiétude des ruelles. Entreprendre la visite incontournable du nouveau musée du Bardo, riche des plus belles mosaïques romaines découvertes jusqu’à ce jour. Effectuer une plongée dans les tombants de Tabarka. S’enfoncer dans les maisons romaines construites en sous-sol, dans l’antique Bulla Regia. Se perdre dans les ruelles de la médina de Kairouan. Passer une nuit aux îles Kerkennah. Se baigner aux aurores dans la source chaude de Ksar-Ghilane…

Bizerte
bizerte

Ancienne base navale traversée par un canal reliant le lac de Bizerte à la Méditerranée ; vieux port, Grande Mosquée et fort Sidi-El-Hanni.

Carthage
carthage

Ville célèbre pour son site archéologique classé à l’Unesco, vestiges d’une cité antique au grand rayonnement ; le Musée national.

Chott El-Djerid
el-djerid

Dépression constituée d’une agglomération de cristaux de sel, un mirage sans fin entre désert de pierres et désert de sable.

Djerba
djerba

Petite île synonyme de douceur de vivre ; mer turquoise corsetée de plages de sable fin ; l’architecture ibadique, et les secrets de l’intérieur.

Ksar-Ghilane
desert

Source chaude, oasis touristique bordée par le Sahara et le Grand Erg, refuge de nomades et base de belles excursions dans le désert.

Vietnam

Ruiné et dévasté par 30 années de combat pour l’indépendance, prisonnier d’un système bureaucratique inapte à le sortir du marasme, le Vietnam semblait abandonné aux ténèbres de l’histoire et de l’actualité.
Allait-il sortir un jour de son long silence ? Vaincre la paralysie ? Il avait bien chassé de son sol deux puissantes armées (les Français et les Américains), et il n’arrivait pas à vaincre la pauvreté.
Aujourd’hui, l’huître fermée de l’Asie du Sud-Est s’ouvre au monde extérieur. Le malade se remet à marcher. Un miracle ? Non, une convalescence seulement. Même si la démocratie reste encore un sujet tabou…
Le Vietnam est un pays splendide dont la silhouette géographique dessine la forme d’un dragon, symbole de force et de bienfaits, en Extrême-Orient. Là, tout n’est que rizières noyées sous le soleil, haies de bambous et chapeaux coniques. Images d’une Asie éternelle, miraculeusement préservée, intacte, simple, rustique même. Un voyage ici, c’est encore une aventure, tant les infrastructures sont parfois réduites au minimum.
De la baie d’Along au delta du Mékong, en passant par Hanoi, ville à l’architecture coloniale unique, et Hồ Chí Minh-Ville, la grande cité du Sud, ne vous attendez pas à un voyage tranquille si vous cherchez les clichés et la facilité.
Le Vietnam revient de loin. Pourtant, tout y change actuellement très vite, dans une espèce d’impatience, d’imprudence même, à vouloir rattraper le temps perdu. Le Vietnam serait-il à l’aube d’un nouveau destin ? Mieux que ça, il y est déjà plongé.

A visité

Se promener à pied dans les ruelles du quartier des 36 corporations, à Hanoi. Assister à la fête du Tết. Remonter la rivière des Parfums, à Huế. Flâner la nuit dans les ruelles de la petite ville de Hội An. Faire de la plongée sous-marine dans les eaux de l’île Cham. Cheminer sur la piste Hồ Chi Minh, dans les montagnes et les jungles de la cordillère Annamitique.
Passer quelques jours sur l’île de Phú Quốc, au bord d’une plage aux eaux bleues. Séjourner chez l’habitant, au cœur du delta du Mékong, et naviguer dans le dédale des rivières et cours d’eau sous la végétation tropicale luxuriante…

Bac Ha

marché

Son marché dominical grouillant de vie, au milieu des Hmong et dans une région d’une grande richesse ethnographique.

Baie d’Along

baie

L’un des paysages les plus célèbres d’Asie, classé à l’Unesco, des pains de sucre émergeant dans une atmosphère étrange.

Dalat

jardin

Station climatique la plus réputée du Vietnam, avec un patrimoine historique, lacs artificiels, jardins fleuris et vergers.

Grottes de Tam Coc

grottes

L’un des moments les plus marquants d’un séjour au Vietnam, un paysage aquatique rythmé par des pains de sucre et des roches déchiquetées

Sardaigne

La Sardaigne  est une île de la mer Méditerranée et une région italienne, qui se trouve au nord de la Tunisie et au sud de la Corse. Elle a obtenu le statut d’autonomie le . Son chef-lieu est la ville de Cagliari.

La Sardaigne est par sa surface la seconde île de la mer Méditerranée et une région italienne à statut spécial dont la dénomination officielle est Région autonome de la Sardaigne. Son statut spécial, inscrit dans la constitution de 1948, garantit l’autonomie administrative des institutions locales et la protection de ses particularités linguistiques et culturelles.

La Sardaigne, séparée de la Corse par les bouches de Bonifacio, est située au milieu de la mer Méditerranée occidentale : cette position centrale a favorisé depuis l’Antiquité les rapports commerciaux et culturels comme les intérêts économiques, militaires et stratégiques.

À l’époque moderne, de nombreux écrivains ont exalté la beauté de la Sardaigne, qui conserve encore, malgré l’extension du tourisme côtier, un paysage protégé et un patrimoine important, parmi lequel les vestiges de la culture nuragique.

Un voyage sur les flots d’une mer d’émeraude entre les grandes et les petites criques de sable blanc. C’est la Sardaigne, une île qui surprend le visiteur par ses contrastes naturels, ses lumières et les couleurs d’un pays aux traditions anciennes, dans une nature déserte et préservée.

Située au cœur de la Méditerranée, la Sardaigne est une région essentiellement montagneuse, sans sommets très élevés, elle offre au visiteur un environnement pur et unique, à la fois âpre et doux. L’homme, en effet, ne fait que rarement acte de présence sur ce territoire, où de vastes zones sont laissées à l’état brut et la nature sauvage reprend ses droits: forêts luxuriantes et millénaires, zones désertiques ou marécageuses alternent, accueillant une faune spécifique: cerfs, chevaux sauvages, grands rapaces.

cagliari

La mer règne en maître et joue de ses couleurs chatoyantes en se glissant dans les petites criques dentelées, le long des côtes, sur les plages les plus fréquentées. Porto Cervo, perle de la Costa Smeralda, est un parfait exemple du mariage entre l’histoire, sa culture et ses traditions ancestrales avec une vie nocturne gaie et colorée. Porto Vecchio est considéré comme le port de plaisance le mieux équipé de la Méditerranée. Porto Rotondo est aussi une localité très fréquentée. Surplombant le vaste Golfe de Cugnana, il abrite de petites places et des maisons cossues entourées de jardins magnifiques.

Si vous préférez la montagne à la mer, vous pourrez explorer la région du Gennargentu, le plus grand système montagneux de Sardaigne. Des paysages dignes des plus grandes toiles où l’homme et la nature sont en symbiose, laissant à celle-ci une place prépondérante. La flore et la faune sont alors très riches: mouflons, aigles royaux, cerfs sardes entre autres espèces en voie d’extinction.

Parmi les merveilles que la Sardaigne offre aux visiteurs, nous retrouvons plusieurs complexes nuragiques éparpillés dans tout le territoire, des monuments uniques au monde témoignant l’existence (entre le XVe et le VIe siècle av. J.-C.) d’une ancienne civilisation, en partie encore méconnue.
Les Nuraghes – construits avec de grands blocs de pierre, se développent autour d’une tour centrale en forme de troncs de cône transmettant une sensation de stabilité et de grandeur.
Il s’agit de sites archéologiques arrivant à transmettre les habitudes quotidiennes et les rituels d’une civilisation archaïque.
Parmi les villages nuragiques, celui de Barumini, dans la province de Medio Campidano est classé au patrimoine mondial d’UNESCO.
La région se répartit en plusieurs provinces: Cagliari (chef-lieu), Carbonia-Iglesias, Nuoro, Olbia-Tempio, Oristano, Medio Campidano, Sassari, Ogliastra.

Château de l’Ile

Le Château de l’Ile, construit au XIXème siècle et bien intégré à un ensemble typiquement alsacien, est idéalement situé au coeur d’un parc bordant l’Ill. L’atmosphère y est paisible et bucolique.
Le Château est facile d’accès grâce à sa proximité avec l’autoroute et son parking de 150 places.
A seulement 5km de Strasbourg et 6km de son aéroport.

Nos restaurants

winstub

La Winstub de l’Ile
A la Winstub, vous apprécierez tout le charme d’une brasserie alsacienne au décor typique et chaleureux où, comme le veut la tradition, le bois est largement présent. La convivialité y va de soi. Les portes-fenêtres aux vitres gaiement teintées ouvrent sur la terrasse, qui domine les berges de l’Ill. On s’y régale de plats régionaux et des produits du marché.

gourmet

Le Gourmet de l’Ile
Dans cette belle salle à manger bourgeoise du XIXème siècle à l’ambiance feutrée, la décoration soignée et la cuisine savoureuse et raffinée sont en parfaite harmonie. Les portes-fenêtres donnent sur la terrasse en bordure de l’Ill.
terasse
La terrasse
A la belle saison, la terrasse vous accueille également midi et soir et vous offre une charmante vue sur les berges verdoyantes de la rivière.
chambre1chambre2
Chambres et Suites
62 chambres classées en 5 catégories :
situées dans la partie la plus ancienne du Château ou dans la partie plus typiquement alsacienne.

  • Vue sur la rivière ou sur le village
  • Télévision et chaînes internationales
  • Minibar
  • Room service
  • Coffre-fort
  • Enfant de -12 ans bienvenu gratuitement
    dans la chambre de ses parent.

spamassage1

Environnement et Loisirs

  • Espace détente :
    piscine intérieure chauffée, sauna, jacuzzi, hammam
  • Spa Asian Villa :
    Massage traditionnel thaïlandais, modelages, soins du corps et du visages…
  • Parc ombragé de 4 hectares,
  • bicyclettes, table de ping-pong, billard

 Réception et réunion

  • Salles de réunion pour séminaire ou journée de travail
  • Espaces climatisés, modulables et à la lumière du jour
  • Différentes salles pour vos fêtes de famille, anniversaire…
  • Capacité jusqu’à 250 personnes en cocktail.

Équipements et services

  • Wifi gratuit dans tout l’hôtel
  • Ascenseurs
  • Chien bienvenu en chambre
    (avec supplément)
  • Service de blanchisserie
  • Parking gratuit

Contact et accès

Restaurants du château
Château de l’Ile & Spa
4 Quai Heydt
67540 Strasbourg
Tél : 03 88 66 85 00

Jours d’ouverture et horaires :
La Winstub de l’Ile
Du lundi au samedi de 12h à 14h
tous les soirs de  19h à 22h

Le Gourmet de l’Ile
du jeudi au samedi de 19h à 22h
le dimanche de 12h à 14h

Le Heydt Bar
Ouvert tous les jours de 10h à minuit