Monthly Archives: février 2016

La Grèce

La Grèce, en forme longue la République hellénique, est un État d’Europe du Sud et membre de l’Union européenne, situé dans l’extrême Sud des Balkans. Sa capitale et sa plus grande ville est Athènes.

La Grèce, d’une superficie de 131 957 km2 pour un peu moins de onze millions d’habitants, partage des frontières terrestres avec l’Albanie, l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bulgarie et la Turquie et partage des frontières maritimes avec l’Albanie, l’Italie, la Libye, l’Égypte et la Turquie, cette dernière source de contentieux. La mer Ionienne à l’ouest et la mer Égée à l’est, parties de la mer Méditerranée, encadrent le pays dont le cinquième du territoire est constitué de plus de 9 000 îles et îlots dont près de 200 sont habités. De plus, 80 % de son territoire est constitué de montagnes dont la plus haute est le mont Olympe avec 2 917 mètres.

L’histoire de la région qui constitue son territoire actuel est très riche. La Grèce antique, avec ses cités, sa philosophie, sa démocratie ou son théâtre, a fortement influencé l’Empire romain et est devenue, depuis la Renaissance, l’un des modèles de culture européenne et de la civilisation occidentale moderne. En s’hellénisant, l’Empire romain d’Orient est devenu un empire grec, tout comme ses États successeurs (Trébizonde, Épire, Mistra ou Doros). L’influence et la présence grecques tout au long de ses périodes dépassèrent les limites du territoire actuel : cités et populations grecques d’Asie mineure et du pourtour de la mer Noire, Empire de Nicée, despotat de Dobrogée au XIVe siècle ou principautés de Valachie et de Moldavie à l’époque phanariote au XVIIIe siècle.

C’est au début des années 1830 que le premier État grec indépendant de l’ère moderne vit le jour, à la suite d’une guerre d’indépendance contre l’Empire ottoman.

La Grèce n’est pas qu’un conservatoire de ruines antiques, si belles soient-elles, et ne se limite pas à son lointain passé prestigieux. Elle a beaucoup à proposer à qui sait sortir des sentiers battus.
Le dépaysement se trouve en fait là où, a priori, il n’y a rien à voir. C’est dans les endroits perdus de la Grèce que l’on a encore la chance d’être accueilli dans le respect de la tradition grecque, celle de la philoxénia, l’« hospitalité » traditionnelle des Grecs, qui a malheureusement tendance à disparaître dans les endroits touristiques.
La Grèce des monuments et des îles (mais pas toutes) constitue donc la Grèce la plus touristique. Bien entendu, la Grèce n’en finit pas de panser ses plaies : les tragédies nationales que furent les incendies meurtriers des années 2007 et 2009 sont encore dans toutes les mémoires.
Et à ces drames est venue s’ajouter la crise économique – et morale – que subit la Grèce depuis 2009 et qui s’éternise… Mais, malgré toutes les difficultés, si l’on en juge par la fréquentation touristique de ces dernières années, le pays garde intact son pouvoir d’attraction, et c’est tant mieux !

A ne pas manquer
Athènes
athenes
Souvent, on ne fait que passer à Athènes pour visiter l’Acropole, avant de filer vers les îles grecques ou le Péloponnèse. Pas forcément séduisante au premier abord, la capitale grecque mérite vraiment une halte prolongée. Musées passionnants, quartiers animés et attachants, restos et bars à foison, Athènes fait partie de ces villes à vivre, tout autant qu’à visiter. Athènes, nous, on aime !

Delphes
delphes
Situé à 169 km d’Athènes, Delphes est l’un des sites archéologiques les plus importants de Grèce. Sanctuaire commun à toutes les cités de la Grèce antique, Delphes eut un rayonnement religieux considérable. Niché sur l’un des flancs du mont Parnasse, ce sanctuaire dédié à Apollon et qui se caractérise par la présence d’un oracle où officiait une pythie, jouit d’un splendide panorama sur la vallée avec, à l’horizon, le golfe de Corinthe. Le temple d’Apollon et le théâtre, qui datent du IVe s. av. J.-C., sont remarquables de beauté. N’oubliez pas de visiter le musée, d’une richesse extraordinaire.
Les Météores
monatere
Les Météores constituent l’une des plus belles curiosités de la Grèce. Dans la plaine de Thessalie se dressent d’imposants pitons rocheux où trônent des monastères des XIVe et XVe siècles. Aujourd’hui, il ne reste plus que six monastères en activité. Il est possible de faire de l’escalade dans les Météores, bien que des mesures de restriction devraient être prises prochainement puisqu’il s’agit d’un site protégé.
Monemvassia
venicieux
Situé à 62 km au sud-est de Géraki, Monemvassia se divise entre une petite ville moderne de bord de mer et, surtout, un village médiéval enchanteur, caché derrière un promontoire rocheux, enserré dans des remparts vénitiens plongeant dans la mer et relié à la terre par une digue. N’oubliez pas de monter jusqu’à la citadelle, d’où la vue est exceptionnelle. L’endroit, totalement protégé, a traversé les siècles en demeurant intact. Monemvassia compte parmi les plus belles haltes du Péloponnèse.
Olympie
olympie
A 322 km d’Athènes, 115 km de Patras et au pied du mont Kronion, Olympie monopolisa pendant près de dix siècles la communion religieuse et politique de la Grèce antique. Il s’agit d’un centre religieux, très régulé et hiérarchisé, rythmé par un rituel quotidien et quelques fêtes, dont la plus importante était les Jeux Olympiques. Découvert au XIXe s, le site d’Olympie est exceptionnel.

Les Alpes

Les Alpes sont une chaîne de montagnes qui s’étend en Europe, recouvrant la frontière nord de l’Italie, le sud-est de la France, Monaco, la Suisse, le Liechtenstein, l’Autriche, le sud de l’Allemagne et la Slovénie.

Les Alpes culminent à 4 809 mètres, au sommet du mont Blanc. On recense 82 sommets majeurs de plus de 4 000 m d’altitude (Suisse : 48, Italie : 38, France : 24). Les cols de montagne reliant les vallées ou les pays dépassent souvent les 2 000 m d’altitude. Les Alpes forment une barrière de 1 200 km entre la Méditerranée et le Danube.

Difficile de contenir les Alpes en quelques lignes. Colossale chaîne, hérissée de sommets dont plus de 80 dépassent les 4 000 m d’altitude, s’étirant sur 1 200 km
« La montagne, ça vous gagne », disait la publicité. Pour une fois, la pub disait vrai ; ça vous élève près du ciel, avec les aigles et le soleil ; ça vous éblouit de glaciers, d’aiguilles, de monts roses et bleus de cristal ; ça vous écrase au creux des vallées, des défilés, des failles ; quel vertige !
Les Alpes sont reines parmi les montagnes, toujours altières. Le mont Blanc rêve de rêveurs et d’alpinistes. Splendides parcs naturels – Bauges et Chartreuse – et un parc national (de la Vanoise), refuge de bouquetins, de chamois et d’une faune protégée. Et leurs perles, lacs d’altitude noirs ou turquoise, toujours solitaires et secrets. Les Alpes égrènent cascades, torrents, rivières, crues sauvages, longues prairies semées de couleurs.
Puis le village en hameaux épars et les hommes, éleveurs, ébénistes, cultivateurs de parcelles courtes et pentues.
Dans les Alpes, de petites villes s’immiscent dans les vallées, se posent au bord des lacs, s’accrochent aux pentes.
Les hommes décident aujourd’hui de prendre soin de la montagne. Ce sont les réserves et les parcs naturels, les stations-villages, les lacs sauvés de la pollution.

Découvrez le top 10 des meilleures stations de ski françaises

Dans à peine plus d’un mois, les premières stations de ski remettront en route leurs remontées mécaniques. Où aller pour goûter aux joies de la poudreuse ? Découvrez le top 10 des meilleures stations de ski dans les Alpes françaises.

1. La Plagne

La Plagne est la station de ski la plus populaire du monde. L’année dernière, la célèbre station a attiré 2,5 millions de visiteurs – plus que la population de Paris intra-muros. Il faut dire que la station est immense : elle compte 225 kilomètres de pistes de ski alpin et même 425 km en intégrant les pistes des Arcs, accessibles depuis le Vanoise Express, l’un des plus grands téléphériques au monde. Outre le ski, la Plagne est également l’unique station française à disposer de pistes de bobsleigh olympique – elles furent construites pour les JO de 1992. Ce n’est pas donné – comptez 41€ à 115€ pour une descente qui dure une minute – mais cela est à essayer au moins une fois dans votre vie.

Télésiège, La Plagne

2. Val Thorens

Située à 2 300 mètres d’altitude, Val Thorens est la plus haute station de ski d’Europe et l’une des plus grandes stations de ski de France. En effet, la station dispose de 150 kilomètres de pistes de ski alpin réparties sur 68 pistes, dont 27 pistes rouges ! Si cela n’était pas suffisant pour vous, sachez que Val Thorens fait partir du domaine des 3 Vallées, le plus grand domaine skiable du monde. Pour votre information, les 3 vallées comportent 490 kilomètres de pistes de ski alpin réparties sur pas moins de 335 pistes différentes. Certes, le forfait des 3 Vallées n’est pas donné : 283€ pour 6 jours contre 228€ le forfait 6 jours pour le domaine de Val Thorens. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Val Thorens

3. Flaine

Avez-vous la hantise de réserver un séjour au ski et de découvrir, une fois arrivé sur place, que la qualité du manteau neigeux n’est pas au rendez-vous ? Si oui, rendez-vous à Flaine. Créée en 1968, cette station de Haute-Savoie est la station de ski la plus enneigée de France. L’année dernière, pas moins de 414 centimètres de neige fraîche sont tombés sur le domaine skiable ! Certes, la réussite architecturale de la station est discutable, mais une chose est sûre : les montagnes environnantes sont magnifiques. Enfin, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer au cours de votre séjour. En effet, Flaine fait partir du Grand Massif, un immense domaine skiable comportant 137 pistes d’une longueur totale de 265 kilomètres !

Flaine

4. Megève

Au cours des années 1920, Megève est devenue une station de renommée mondiale lorsque la famille Rothschild décida d’en faire son lieu de villégiature, transformant Megève en une station ultra-huppée sur le même modèle que la station suisse de Saint-Moritz. Aujourd’hui encore, Megève est – avec Courchevel – la station de ski française la plus prisée de l’élite mondiale. Il faut dire que la station ne manque pas d’atouts :

• Megève est sans doute la plus belle des stations de ski de France

• Lorsqu’il fait beau, il est possible de voir le majestueux Mont Blanc

• Le domaine skiable de Megève – Évasion Mont-Blanc – est immense : 219 pistes – dont 82 rouges – d’une longueur totale de 445 km.

Megève

5. L’Alpe D’Huez

Située à 59 kilomètres à peine de Grenoble, l’Alpe d’Huez est une destination prisée par tous les aficionados de sports de glisse. En effet avec 250 kilomètres de pistes de ski alpin, l’Alpe d’Huez est l’un des plus grands domaines skiables français. Mieux : la station abrite la piste de légende Sarenne – la piste noire la plus longue du monde (16 km de long !). Enfin, l’Alpe d’Huez est également très appréciée pour son climat très avantageux. Surnommée « l’île au Soleil », la station de ski reçoit plus de 300 jours de soleil par an.

Alpe d'Huez

6. Les deux Alpes

Située à 8,8 km à vol d’oiseau de l’Alpe d’Huez, la deuxième station de ski la plus ancienne de France – après Chamonix – est prisée par les skieurs du monde entier. En effet, outre son grand domaine skiable – 102 pistes d’une longueur totale de 227 kilomètres, les deux Alpes sont connues pour abriter le plus grand glacier skiable d’Europe où il est possible de skier hiver comme été. Par ailleurs, la station abrite la plus haute piste de ski de France – son départ est situé à près de 3 600 mètres d’altitude ! Depuis son sommet, vous pourrez enchaîner un dénivelé de 2000 mètres – plus de 6 fois la hauteur de la tour Eiffel – sans avoir à emprunter la moindre remontée mécanique – un record mondial. De quoi skier 30 minutes à une heure non-stop !

Les deux Alpes

7. Serre-Chevalier

Située dans les hautes Alpes à 16 km de Briançon, Serre-Chevalier – « Serre-che » pour les intimes – est une station de ski pas comme les autres. En effet, la station abrite un important domaine de ski alpin – le domaine comporte 100 pistes d’une longueur totale de 250 kilomètres – mais aussi de ski de fond. Par ailleurs, la station est, à l’instar de l’Alpe d’Huez, l’une des plus ensoleillées de France (300 jours de soleil par an). Enfin, selon le site de location Locasun, Serre-Chevalier est la station de ski au meilleur rapport qualité/prix de France.

Serre-Chevalier

8. Avoriaz

Située à deux pas de la Suisse, Avoriaz est une station de ski intéressante où aller le temps de vacances. Certes, le domaine skiable en tant que tel est relativement « petit » – le domaine d’Avoriaz ne comporte « que » 34 remontées mécaniques et 51 pistes de ski alpin. Ceci étant, Avoriaz fait partie du domaine skiable « Les portes du soleil », le deuxième plus gros domaine skiable au monde après les 3 Vallées. En quelques chiffres, les portes du Soleil, c’est :

• 283 pistes de ski alpin d’une longueur totale de 425 km situées dans deux pays (France et Suisse)

• 400 km² de domaine alpin – 4 fois la taille de Paris intra-muros

Enfin, après une journée de ski éprouvante, vous pourrez vous reposer à l’Aquariaz, un immense centre aquatique tropical où l’eau est chauffée à 29°C, été comme hiver !

Avoriaz

9. Val d’Isère

C’est à Val d’Isère qu’à grandi et skié Jean Claude Killy, l’un des meilleurs skieurs de tous les temps. La station de ski a accueilli les Jeux olympiques d’hiver d’Albertville en 1992 ainsi que les championnats du monde de ski alpin en 2009. Enfin, elle vient récemment d’être élue meilleure station française de l’année ! Bref, Val-d’Isère est l’une des meilleures stations et les plus connues de France. Disposant d’un domaine skiable relié à celui de Tignes, l’Espace Killy est l’un des plus grands domaines de France – vous avez accès à 154 pistes de ski (dont 71 rouges ou noires) d’une longueur totale de 300 km.

Val d'Isère

10. La forêt blanche

Située à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Embrun dans les Hautes-Alpes, la forêt blanche est l’un des plus grands domaines skiables des Alpes du Sud. Composé de deux stations reliées entre elles – Risoul et Vars – la forêt blanche dispose de 105 pistes d’une longueur totale de 185 kilomètres qui offrent des paysages variés. Si vous aimez skier dans des pistes boisées, rendez-vous à Risoul. Si au contraire vous préférez les vues dégagées que peuvent offrir les pistes sans arbres, rendez-vous à Vars. Enfin, Vars est également le temple du ski de vitesse. En effet, la station abrite la célèbre piste de Chabrières où les meilleurs skieurs du monde peuvent dépasser les 250 km/h à pleine vitesse !

Afrique du Sud

Qui aurait pensé que l’Afrique du Sud parviendrait à chasser ses vieux démons et retrouverait la voie de la paix civile et de la respectabilité ?
Le régime de ségrégation raciale (l’apartheid) en vigueur à partir de 1948 a été aboli le 30 juin 1991. En avril 1994, les Sud-Africains participèrent aux premières élections démocratiques et non raciales jamais organisées dans leur pays. Après 27 années de détention, le prisonnier politique le plus célèbre du monde, Nelson Mandela, devenait le chef d’État le plus admiré de la planète. La « nation Arc-en-Ciel » connaissait alors un véritable état de grâce.
L’Afrique du Sud opta, malgré une réelle violence, pour la solution de la réconciliation. La philosophie humaniste de quelques hommes, doublée d’un grand pragmatisme, parvint à mettre sur pied, dans la paix, un des plus spectaculaires retournements politiques que l’histoire ait connus, évitant une guerre civile et la fuite des grands capitaux. En une décennie et demie, l’Afrique du Sud est ainsi devenue une nation démocratique et multiraciale qui étonne le monde entier.
Il reste beaucoup à faire pour abolir la ségrégation sociale et économique. Vous rencontrerez une Afrique du Sud multifacettes, souvent poignante, qui tente de redistribuer les cartes de manière un peu plus équitable, après des siècles de tourments et d’injustice.
L’Afrique du Sud possède un relief d’une infinie variété et des paysages d’une remarquable beauté. Baignée par deux océans (Atlantique et Indien), c’est une mosaïque de steppes sans fin, de savanes, de montagnes, de zones désertiques, de plages aux eaux turquoise, de grandes villes à l’américaine, de petits villages zoulous hors du temps.
On passe presque sans transition des quartiers branchés de Cape Town aux plus misérables des townships ; de la sauvage route des Jardins à la furie urbaine du Gauteng ; sans oublier les riches parcs animaliers.

Visiter l’immense township de Soweto, et découvrir l’un des lieux historiques de la lutte contre l’apartheid. Explorer le parc national du Pilanesberg. Séjourner dans le parc Kruger. Se poser sur un rocher, face à l’immensité grandiose qu’offre le point de vue des Three Rondavels. Observer les rhinocéros dans le parc national de Hluhluwelmfolozi. Flâner en bateau sur l’estuaire de Saint Lucia, pour regarder barboter hippopotames et crocodiles. Randonner sur les sentiers du Drakensberg, au pied du Lesotho. Goûter à l’atmosphère très relax de Cape Town. Explorer la région des vins…

A ne pas manquer

Wild Coast
wild coast
Collines, falaises et cascades tombant dans l’océan, une nature vierge ponctuée de huttes habitées depuis toujours par les Xhosa.

Drakensberg
drankensberg
Les Alpes de l’Afrique du Sud : paysages de montagnes et de piémont, nature revigorante, dans un climat rafraîchissant idéal pour randonner.

Cap de Bonne-Espérance
cap de bonne-esperance
Une falaise au bout du monde, dans une réserve naturelle ; panoramas dramatiques le long de la côte, babouins et antilopes.

Robben Island
robben
L’une des îles-prisons les plus célèbres du monde, où Nelson Mandela passa 19 ans d’emprisonnement ; visite menée par un ancien détenu politique.

Tunisie

Partie intégrante du Maghreb, la Tunisie reste encore trop souvent prisonnière des images-cartes postales qui hantent l’imaginaire (plages exotiques, ruines édifiantes, désert de solitude…), autant de clichés synonymes de vacances réussies.
Gardienne d’un savant équilibre entre modernité et tradition, la Tunisie offre pourtant mille et une pistes pour découvrir ses autres facettes. Le voyageur pourra alors suivre sans peine les empreintes fugitives des civilisations qui se sont succédé sur ces paysages et les ont façonnés : les Phéniciens, qui fondèrent Carthage, les Romains, qui la détruisirent et colonisèrent toute l’Afrique du Nord, les Byzantins, les Arabes, les Andalous, les Turcs, puis les Italiens et les Français.
La Tunisie offre des paysages d’histoire, mais aussi paysages tout court : la diversité des côtes n’a d’égal que les nuances du djebel ou du désert. Des montagnes pluvieuses de Kroumirie aux premières dunes du Sahara en passant par les plaines du Sahel, la Tunisie est une terre de rencontres, un carrefour des civilisations. Se souvenir d’Hamilcar, de saint Augustin, d’Ibn Khaldoun, de Barberousse..

Lieux a visité

Parcourir la médina de Tunis, où se mêlent l’activité débordante des souks et la quiétude des ruelles. Entreprendre la visite incontournable du nouveau musée du Bardo, riche des plus belles mosaïques romaines découvertes jusqu’à ce jour. Effectuer une plongée dans les tombants de Tabarka. S’enfoncer dans les maisons romaines construites en sous-sol, dans l’antique Bulla Regia. Se perdre dans les ruelles de la médina de Kairouan. Passer une nuit aux îles Kerkennah. Se baigner aux aurores dans la source chaude de Ksar-Ghilane…

Bizerte
bizerte

Ancienne base navale traversée par un canal reliant le lac de Bizerte à la Méditerranée ; vieux port, Grande Mosquée et fort Sidi-El-Hanni.

Carthage
carthage

Ville célèbre pour son site archéologique classé à l’Unesco, vestiges d’une cité antique au grand rayonnement ; le Musée national.

Chott El-Djerid
el-djerid

Dépression constituée d’une agglomération de cristaux de sel, un mirage sans fin entre désert de pierres et désert de sable.

Djerba
djerba

Petite île synonyme de douceur de vivre ; mer turquoise corsetée de plages de sable fin ; l’architecture ibadique, et les secrets de l’intérieur.

Ksar-Ghilane
desert

Source chaude, oasis touristique bordée par le Sahara et le Grand Erg, refuge de nomades et base de belles excursions dans le désert.